Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hôpital: la reprise de dette ne se fera pas sans contreparties
AFP16/09/2020 à 19:31

La reprise d'un tiers de la dette hospitalière, soit 13 milliards d'euros intérêts compris, devra faire l'objet d'une "contractualisation" entre les établissements et les agences régionales de santé, avec des "engagements" et d'éventuelles "pénalités", selon un rapport des inspections des affaires sociales et des finances publié mercredi.

Promise en novembre 2019 par l'ancien Premier ministre, Édouard Philippe, puis reprise dans les conclusions du "Ségur de la santé" en juillet, cette mesure tardait à se concrétiser.

Les ministères de la Santé et de l'Économie disposent pourtant depuis avril d'un rapport de leurs inspections, qui formulent 20 propositions pour mettre en oeuvre l'engagement du gouvernement.

Elles recommandent notamment qu'une partie de la somme reprise par la Sécurité sociale "reflète le degré d'engagements pris" par chaque hôpital, via un "contrat de reprise de dette".

Un montant "socle" serait établi sous forme d'acompte à la signature. Le solde, étalé sur 15 ans, ferait l'objet d'une "modulation" au cas par cas mais devrait néanmoins "représenter plus de 50% de l'enveloppe totale"

Les ARS disposeraient ainsi d'un "levier pour accélérer la mise en oeuvre des projets régionaux de santé", en favorisant les "mutualisations et recompositions" entre hôpitaux voisins, l'"assainissement financier" ou encore la "relance de l'investissement courant", mais en veillant à ce que la manne ne soit "pas utilisée pour des créations de postes".

Selon l'exécutif, l'allègement du fardeau de la dette des hôpitaux doit leur permettre d'économiser 800 millions à un milliard d'euros par an sur le remboursement de leurs emprunts.

Pour s'assurer du "respect des engagements contractualisés", le rapport avance deux options: soit prévoir "des pénalités financières ou des reprises sur dotations", soit "conditionner" pendant cinq ans 20% des paiements "au respect des objectifs".

Malgré le retard dû au Covid-19, les auteurs envisagent "que tous les établissements décidés à s'engager dans la démarche puissent bénéficier d'un acompte dès l'automne 2020", les contrats devant ensuite "tous être signés début 2021".

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer