Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hongrie-Orban oppose l'intérêt national aux forces de l'étranger
Reuters15/04/2017 à 11:03

    BUDAPEST, 15 avril (Reuters) - Les Hongrois devront choisir 
lors des élections législatives de 2018 entre un gouvernement 
qui se bat pour les intérêts du pays et des forces au service de 
l'étranger, estime samedi le Premier ministre Viktor Orban dans 
une interview publiée quelques heures avant de nouvelles 
manifestations contre son pouvoir. 
    Le gouvernement de Viktor Orban, au pouvoir depuis 2010, est 
confronté à une contestation populaire sans précédent depuis 
qu'il a fait passer une loi ciblant une université créée par le 
milliardaire George Soros, à laquelle il reproche notamment de 
s'opposer à sa politique migratoire. 
    L'Union européenne et les Etats-Unis ont sévèrement critiqué 
la nouvelle loi qui s'inscrit, selon les défenseurs des droits 
de l'homme, dans le cadre d'une politique plus large visant à 
museler toute contestation dans les médias, les institutions 
publiques ou à la Cour constitutionnelle. 
    Viktor Orban, qui ne s'était pas exprimé depuis le début du 
mouvement de protestation il y a deux semaines, a déclaré au 
journal pro-gouvernemental Magyar Idok que de tels conflits 
étaient un passage pour préserver la souveraineté de la Hongrie. 
    "(...) Le gouvernement national subit constamment des 
pressions et des attaques donc l'enjeu de toutes les élections 
est de savoir si l'on a un Parlement et un gouvernement 
défendant les intérêts du peuple hongrois ou s'il est au service 
d'intérêts étrangers", dit le Premier ministre. 
    Viktor Orban présente les manifestations actuelles comme un 
échauffement avant la campagne électorale de l'an prochain, pour 
laquelle les sondages donnent toujours son parti, le Fidesz, en 
tête avec environ 30% des intentions de vote. 
    "Si on acceptait que Bruxelles ou d'autres centres 
politiques et financiers nous dictent... ce qui doit se passer 
dans notre pays, il n'y aurait pas de conflits", poursuit-il 
dans l'interview. "Mais l'histoire des Hongrois est une histoire 
de luttes pour la liberté." 
    Viktor Orban, dont les experts estiment qu'il veut resserrer 
les rangs de sa base électorale nationaliste en mettant en scène 
sa confrontation avec l'Union européenne, promet de ne pas céder 
face à la contestation de la rue. 
    "Le gouvernement est déterminé, je ne vois aucun signe de 
marche-arrière", affirme-t-il. 
    Mercredi, des milliers d'étudiants ont défilé aux cris de 
"Europe! Europe!" et "Pays libre! Université libre!" 
    Ils se sont de nouveau donnés rendez-vous ce samedi dans les 
rues de Budapest à partir de 15h30 GMT. 
     
 
 (Krisztina Than; Tangi Salaün pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • zouquett
    15 avril13:50

    Igen ! Hajra Magyar !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer