Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hongrie-Faute de victoire, Orban veut changer la Constitution

Reuters03/10/2016 à 15:22
    par Krisztina  Than 
    BUDAPEST, 3 octobre (Reuters) - Critiqué par l'opposition 
d'extrême droite après un référendum sans valeur faute d'une 
participation suffisante, le Premier ministre hongrois, Viktor 
Orban, a annoncé lundi son intention de réformer la Constitution 
afin d'empêcher l'Union européenne d'installer des migrants en 
Hongrie contre la volonté de Budapest. 
    Boycotté par l'opposition, le scrutin de dimanche n'a attiré 
que 40% des électeurs alors qu'il en fallait au moins 50% pour 
que son résultat soit valide. Le "non" à la politique européenne 
de quotas de migrants attribués par pays a néanmoins recueilli 
98,3% des voix. 
    Ce résultat prive Viktor Orban d'un soutien de poids à son 
opposition à la politique communautaire. Et lundi, le mouvement 
d'extrême droite Jobbik l'a appelé à la démission en dénonçant 
un "fiasco" électoral. 
    Devant les parlementaires, le chef du gouvernement a 
néanmoins jugé que le référendum avait atteint son objectif, le 
"non" ayant recueilli 3,28 millions de voix, soit plus que le 
"oui" à l'adhésion à l'Union européenne lors du référendum de 
2003. 
    Il a ajouté que sa politique en matière d'immigration avait 
recueilli un million de voix de plus que le Fidesz, son parti, 
lors des élections législatives de 2014 qui l'ont ramené au 
pouvoir.  
    "Cette décision, ce soutien m'obligent à agir", a-t-il dit 
au Parlement, sous les huées de l'opposition. "Le Fidesz et le 
Parti chrétien-démocrate pensent que la démarche appropriée, 
honnête et nécessaire consiste à donner une valeur légale à la 
volonté populaire", a-t-il ajouté. "C'est pourquoi j'initie une 
procédure d'amendement de la Constitution." 
     
    L'EXTRÊME DROITE À L'OFFENSIVE 
    Jobbik, qui réclame depuis longtemps déjà une telle 
modification censée "protéger" la Hongrie des quotas de migrants 
imposés par la Commission européenne, s'en est immédiatement 
pris au chef du gouvernement. 
    "Depuis hier, vous (Orban) êtes un homme politique vaincu 
(...) Vous ne serez pas pris au sérieux par les bureaucrates de 
Bruxelles", a dit son président, Gabor Vona, au Parlement. 
"Bruxelles exploitera sans pitié votre irresponsabilité et votre 
erreur." 
    La Commission européenne a pour l'instant pris acte du 
résultat du référendum, estimant que les suites à lui donner 
relevaient de la responsabilité de Budapest. 
    Vona a également jugé que le scrutin de dimanche signait la 
fin de la période pendant laquelle Orban avait utilisé la 
question de l'immigration pour détourner l'attention d'autres 
problèmes, comme la corruption ou l'émigration liée à la 
faiblesse des salaires en Hongrie. 
    Viktor Orban, au pouvoir depuis 2010, figure parmi les 
opposants les plus résolus à l'accueil de migrants dans l'UE. Il 
a fait ériger une clôture de barbelés le long de la frontière 
sud du pays surveillée par des policiers et des militaires. 
    Des centaines de milliers de réfugiés et migrants ont 
traversé le territoire hongrois l'an dernier, à destination de 
l'Allemagne, et près de 200.000 d'entre eux ont déposé une 
demande d'asile en Hongrie. Cette année, le pays n'a 
comptabilisé que 18.000 entrées illégales sur son sol.     
 
 (avec Gergely Szakacs et Marton Dunai; Marc Angrand pour le 
service français, édité par Tangi Salaün) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.