Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Homeland", "Tunnel"... les remakes de séries étrangères ont le vent en poupe

RelaxNews03/11/2013 à 18:01

"Tunnel" avec Clémence Poésy et Stephen Dillane Canal+

(AFP) - Les Américaines "Homeland" et "The Killing" inspirées de fictions israélienne et danoise, ou maintenant la Franco-Britannique "Tunnel" bientôt sur Canal+, d'après la Scandinave "Bron": les adaptations de séries étrangères à la sauce locale ont le vent en poupe.

Le phénomène n'est pas nouveau, mais il s'est accentué. Il concerne surtout les Américains, gros pourvoyeurs de séries, mais pas seulement. Tout comme les jeux et divertissements, les séries voyagent de plus en plus via l'achat de leur seul "format", c'est-à-dire de leur concept, afin d'en faire une adaptation locale, correspondant mieux aux habitudes du public national.

La série américaine à succès "Homeland", dont la saison 3 est diffusée depuis fin septembre aux Etats-Unis, en est un des exemples récents les plus célèbres. Elle est directement inspirée du concept de l'israélienne "Hatufim", histoire de deux Israéliens de retour de captivité au Liban. Avant cela, d'autres séries israéliennes avaient été adaptées à la sauce américaine, comme "Betipul", qui avait donné "In Treatment".

Les producteurs américains se sont aussi intéressés au filon nordique. La série policière danoise "The Killing" a ainsi fait l'objet d'un remake américain remarqué. Quant à la telenovela colombienne de la fin des années 90 "Yo soy Betty, la fea", elle a inspiré de nombreuses adaptations, dont l'américaine "Ugly Betty" (2006).

Dans le même esprit, Français, Britanniques et Américains ont jeté leur dévolu sur la série policière suédo-danoise "Bron" ("Broen" en danois), qui débute par la découverte d'un corps sur un pont à la frontière entre Danemark et Suède.

Elle a donné lieu à deux adaptations. L'une américaine, avec l'actrice Diane Kruger, intitulée "The Bridge", diffusée cet été aux Etats-Unis, transpose l'intrigue à la frontière américano-mexicaine.

L'autre, franco-britannique, et diffusée à partir du 11 novembre sur Canal+, avec l'actrice française Clémence Poésy et le Britannique Stephen Dillane ("Game of Thrones"), situe le crime initial dans le tunnel sous la Manche, obligeant les policiers des deux pays à travailler ensemble.

"Meilleur business model"

"Dans ce principe de coopération policière bi-nationale, il y a quelque chose qui appelle à être adapté ailleurs", estime le cinéaste français Dominik Moll ("Harry, un ami qui vous veut du bien"), qui a réalisé les deux premiers épisodes et signé la série avec le scénariste britannique Ben Richards.

Co-produite par Shine France et la société britannique Kudos (groupe Shine) pour Canal+ et la chaîne anglaise Sky Atlantic, la série reste dans le même groupe: "Bron" avait été produite par Filmlance, autre filiale de Shine, et l'adaptation américaine par Shine USA.

Transposer localement un concept qui marche "est peut-être un meilleur business model à terme pour les groupes de productions internationaux que les coproductions" entre pays, estime Bertrand Villegas, co-fondateur de la société The Wit, qui analyse les tendances audiovisuelles.

"C'est sûrement moins risqué que que de chercher le sujet qui va réconcilier toute la planète", ajoute-t-il, d'autant que pour une série policière par exemple, "l'oeil du téléspectateur est formé à voir soit un flic américain, soit de son pays".

"Le business du format, c'est vraiment dans la grosse tendance du moment", soulignait aussi récemment à l'AFP Laetitia Recayte, à la tête de Newen Distribution, qui a négocié la vente des droits d'adaptation de la série de France 2 "La Source".

"Cela fait à peu près cinq ou six ans ans que c'est assez actif", juge-t-elle, notamment depuis la grève des scénaristes à Hollywood en 2007-2008, qui poussé les Américains à "regarder ce qui se faisait à l'étranger".

Après Israël ou la Scandinavie, d'autres pays attirent. C'est le cas de la Turquie, dont la série "The End" devrait être adaptée aux Etats-Unis, ou encore la France, avec des remakes américains attendus des "Revenants" ou de "Maison close".


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.