Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande veut un sommet de la zone euro pour la croissance

Reuters28/08/2014 à 20:41

(Actualisé avec rencontre Sapin-Schäuble) PARIS, 28 août (Reuters) - François Hollande a proposé jeudi la tenue d'un sommet de la zone euro pour arrêter une nouvelle initiative de croissance au niveau européen et définir un rythme de réduction des déficits publics qui tiendra compte du risque de déflation. Pour le chef de l'Etat, cette réunion, dont il demandera la convocation lors du Conseil européen de samedi prochain à Bruxelles, devra conjurer le spectre de "l'interminable stagnation" qui menace l'économie européenne. "Je proposerai qu'un sommet de la zone euro puisse être réuni dans les meilleurs délais pour prendre les décisions nécessaires", a-t-il déclaré lors de la conférence annuelle des ambassadeurs de France à Paris. Cette initiative intervient après la remise en cause de la politique économique du président par Arnaud Montebourg, qui a démissionné après avoir accusé le gouvernement d'imposer un rythme trop élevé de réductions des dépenses publiques. "C'est la position que je défendrai lors des prochains Conseils européens : une nouvelle initiative de croissance, une pleine utilisation des flexibilités dans le rythme de réduction des déficits dans le respect des règles européennes mais avec tout ce qu'elles permettent", a dit le chef de l'Etat. "Parce que la reprise est trop faible, parce que l'inflation est trop basse, parce que l'euro est trop cher, et parce que l'Europe est menacée par une longue et peut-être une interminable stagnation si nous ne faisons rien", a dit le président qui a soutenu le plan de relance de 300 milliards d'euros du futur président de la Commission Jean-Claude Juncker. "Nous ferons en sorte que ce plan-là soit mis en oeuvre dans les meilleurs délais", a dit François Hollande, qui a appelé jusqu'à présent en vain l'Allemagne à infléchir sa politique économique en relançant la demande. RENCONTRE SAPIN-SCHÄUBLE Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a toutefois dit jeudi, lors d'une conférence de presse avec son homologue français Michel Sapin à Paris, que Berlin était en faveur du plan d'investissement proposé par Jean-Claude Juncker. Michel Sapin a ajouté que le sommet de la zone euro demandé par François Hollande ne porterait pas sur un nouveau délai pour ramener les déficits à 3% du PIB. "Un certain nombre de chiffres montrent qu'il y a une vraie difficulté en Europe, quelle qu'en soit l'origine, les questions géopolitiques, ça compte effectivement et dans certains pays d'Europe plus peut-être encore que dans d'autres, la question de la croissance elle-même, la question de l'équilibre global, c'est de tout cela dont le président de la République souhaite parler, pas du tout d'une demande de délai, je vous le dis tout de suite", a-t-il déclaré. François Hollande recevra samedi à Paris les dirigeants sociaux-démocrates européens, dont le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, pour préparer le Conseil européen qui choisira dans la soirée son nouveau président et le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. L'Italienne Federica Mogherini est donnée favorite pour remplacer la Britannique Catherine Ashton à la tête de la diplomatie européenne et le Premier ministre polonais, Donald Tusk, semble bien parti pour le poste clé de président du Conseil européen. ID:nL5N0QY2UK La France espère quant à elle que Jean-Claude Juncker, qui doit annoncer en septembre la composition de la nouvelle Commission, attribuera une responsabilité économique importante à l'ancien ministre des Finances Pierre Moscovici. (Julien Ponthus, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.