Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande veut plus de démocratie en préservant les institutions

Reuters06/10/2016 à 20:16

FRANÇOIS HOLLANDE PROPOSE DES SOLUTIONS POUR DAVANTAGE DE DÉMOCRATIE

PARIS (Reuters) - François Hollande a défendu jeudi des institutions françaises "solides et adaptées" tout en reconnaissant l'aspiration des Français à être davantage impliqués dans les processus décisionnels.

Dans un discours à l'hôtel de Lassay, résidence du président de l'Assemblée nationale, le chef de l'Etat a prôné une accélération de la "fabrique de la loi", jugée trop longue et fastidieuse.

Face au "silence assourdissant" de l'abstention, à des élus "jugés toujours plus loin des citoyens", à l'impatience "face à des procédures trop lentes", il a proposé des solutions à la marge, tout en s'introduisant mezzo voce dans le débat avec les candidats à la primaire de la droite.

Parmi les idées semées par le chef de l'Etat : un débat à l'Assemblée sur la base d'une pétition de 500.000 signatures, une consultation nationale sur plusieurs questions à la fois ou un allègement de la procédure d'organisation du référendum d'initiative populaire.

Pour renouveler la vie publique, le président propose le "non-cumul dans le temps à trois mandats successifs pour les parlementaires et les exécutifs locaux."

Des propositions qui ne pourront être mises en oeuvre que lors du prochain mandat présidentiel, pour lequel François Hollande ne s'est pas encore porté candidat.

Le chef de l'Etat, qui promet de se prononcer en décembre à ce sujet, s'est toutefois immiscé dans la campagne en taclant à distance les programmes des candidats de droite.

"ON N'ÉCHAPPE PAS AU CONTRÔLE DU PEUPLE"

A la différence de Nicolas Sarkozy et François Fillon par exemple, il s'est ainsi prononcé contre le recours systématique au référendum, citant en exemple le choix des Britanniques de sortir de l'Union européenne ou le faible taux de participation (30%) lors de la consultation sur le quinquennat présidentiel en France, en 2000.

François Hollande s'est d'ailleurs dit opposé à l'idée d'un septennat unique, notamment prônée par le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone.

"Le temps et la stabilité sont un atout dans la diplomatie mais ils ne conféreraient pas au président une marge supérieure en politique intérieure", a-t-il estimé.

S'il juge important d'accélérer les procédures législatives, le président a en revanche écarté l'idée de gouverner par ordonnances chère à Jean-François Copé, Nicolas Sarkozy ou François Fillon.

"Ils se disent qu'en contournant le Parlement pour mettre en cause le modèle social ils pourraient contourner le peuple mais ils vont le retrouver dans la rue", a-t-il lancé. "On n'échappe pas à ce contrôle du peuple."

D'une manière générale, François Hollande a défendu les institutions de la Ve République, qui lui ont donné les coudées franches pour agir sans mandat du Parlement en amont, qu'il s'agisse d'intervenir militairement au Mali en janvier 2013, de répondre aux attentats en France l'an dernier ou de sauver l'économie grecque durant l'été 2015.

"Nos institutions sont solides et adaptées aux circonstances", a-t-il assuré. "Notre pays dispose d'un atout institutionnel dont il serait bien périlleux de se séparer dans le contexte actuel."

Une fois encore, il s'est adressé aux candidats en lice pour entrer à l'Elysée au printemps 2017.

"Si j'ai un conseil à donner à tous ceux qui veulent me succéder, c'est de bien comprendre que ce qui est regardé comme une prérogative du chef de l'Etat est en fait une garantie pour les Français, une sécurité pour tous", a-t-il insisté. "Elle donne à notre pays, la France, une possibilité d'agir quand beaucoup de pays ne le peuvent pas."

(Elizabeth Pineau, édité par Simon Carraud)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.