Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hollande revendique un succès commercial en Chine

Reuters26/04/2013 à 22:07

FRANÇOIS HOLLANDE ESTIME QUE LA CHINE A RÉPONDU AUX ATTENTES DE LA FRANCE

par Julien Ponthus

SHANGHAI (Reuters) - François Hollande, qui a obtenu du gouvernement chinois un accord de principe pour soulager le déficit commercial français, a achevé vendredi sa visite d'Etat en Chine en insistant sur sa volonté de renforcer les liens politiques entre Paris et Pékin.

Si le président français a estimé que les autorités chinoises avaient "parfaitement répondu" aux demandes de la France d'une ouverture de leur marché, il a aussi donné des gages à ceux qui, en Chine, redoutent que l'offensive de charme française ne suive qu'une logique commerciale.

"D'abord la politique, d'abord la relation de confiance avant de parler contrats, exportations, investissements", a déclaré François Hollande à la communauté française de Shanghai, dernière étape de son périple chinois.

Le quotidien communiste chinois Global Times redoute en effet que la France veuille obtenir des avantages commerciaux sans apporter un soutien politique à son régime et se montre nostalgique de la politique française des années 1960.

"Pourquoi le gouvernement français de l'époque, dirigé par Charles de Gaulle a-t-il été le premier pays occidental à reconnaître la Chine ?", s'interroge le Global Times.

"Certainement pas pour des opportunités commerciales!" tranche le journal qui constate les avancées obtenues par une délégation française plutôt profil bas sur la question des droits de l'Homme et du Tibet.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius s'est aussi voulu rassurant quant au renforcement de la relation.

"Sur le plan politique, il y aura une visite d'Etat chaque année entre les deux pays et ça, ça veut dire, moi qui ait un peu la pratique de ces choses, que nécessairement il y aura une montée en régime", a-t-il indiqué à Reuters.

"JE NE CHERCHE PAS DES DÉFICITS"

Pour l'heure, le président français a indiqué que la Chine était réceptive aux demandes françaises.

"Ils ont parfaitement répondu aux demandes que nous faisions, le rééquilibrage, l'ouverture, les filières que nous considérions comme prioritaires et l'investissement chinois en France", a dit François Hollande dans l'avion qui le menait de Pékin à Shanghai.

"Ils ne veulent pas être regardés comme un pays qui recherche des excédents. C'est le mot qu'a eu le Premier ministre chinois, qui a dit : nous ne recherchons pas des excédents. Je lui ai répondu : je ne recherche pas des déficits."

Promis par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault pour 2017, le retour à une balance commerciale équilibrée (hors énergie) ne se fera pas sans un effort considérable sur la Chine qui, avec un solde de 26,5 milliards d'euros en 2012, pèse environ 40% du déficit commercial français.

François Hollande a placé sa visite en Chine sous le signe de son combat pour l'emploi, un enjeu devenu brûlant alors que le chômage vient de battre son record de janvier 1997.

Le président a réitéré à Pékin son objectif de faire reculer le chômage d'ici fin 2013, une mission impossible selon de nombreux économistes du fait d'une croissance économique nulle.

François Hollande a eu l'occasion de tisser des liens personnels avec la nouvelle direction communiste du pays.

Le président, en compagnie de sa compagne Valérie Trierweiler, a déjeuné avec le président chinois Xi Jinping et sa femme, Peng Liyuan, une chanteuse populaire élevée au grade de général qui, par sa médiatisation et son goût de la lumière, a bouleversé le rôle dévolu aux premières dames chinoises.

Avec Terril Jones à Pékin, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.