Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande reçu par le pape pour resserrer les liens avec le Vatican

Reuters16/08/2016 à 12:10
    * Hollande et Cazeneuve mercredi à Rome 
    * Audience trois semaines après l'assassinat du père Hamel 
 
    PARIS, 16 août (Reuters) - L'audience privée de François 
Hollande par le pape François, mercredi au Vatican, sera 
l'occasion de resserrer les liens avec le Saint-Siège après les 
attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, a-t-on souligné 
mardi dans l'entourage du président français.  
    Le ministre de l'Intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve, 
accompagnera le chef de l'Etat, qui entamera sa visite par un 
moment de recueillement à la mémoire des victimes du terrorisme 
à Saint-Louis-des-Français, l'église française située dans le 
coeur historique de Rome.  
    L'audience en tête-à-tête avec le pape sera suivie d'un 
entretien avec le secrétaire d'Etat du Saint-Siège, Mgr Pietro 
Parolin. 
    "Cette audience et cet entretien seront l'occasion de 
resserrer des liens après l'attentat de Nice et la mort du père 
Hamel", explique-t-on dans l'entourage de François Hollande, qui 
souligne les "positions très proches" entre la France et le 
Vatican sur les questions environnementales, le terrorisme et le 
dialogue interreligieux. 
    La visite de François Hollande au Vatican survient moins 
d'un mois après l'assassinat en pleine messe du père Jacques 
Hamel le 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, 
lors d'un attentat revendiqué par l'organisation État islamique 
(EI).     
    "Lorsqu'un prêtre est attaqué, c'est toute la France qui est 
meurtrie", avait déclaré François Hollande, qui se dit athée et 
très attaché à la laïcité.  
    Le président s'est entretenu par téléphone avec le pape 
François après ce drame, survenu douze jours après l'attentat du 
14 juillet à Nice, où un camion conduit par un Tunisien se 
revendiquant de l'EI a foncé sur la foule, faisant 85 morts. 
    Après l'assassinat du père Hamel, François Hollande et les 
principaux responsables politiques français ont participé à une 
messe d'hommage à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. 
     
    ASSOMPTION SOUS HAUTE SÉCURITÉ 
    Devant des représentants de la presse catholique, le chef de 
l'Etat a dit avoir été frappé par "la capacité des responsables 
religieux à proposer des réponses, à faire face au mal, et à 
trouver des mots pour rassembler, bien au-delà des catholiques". 
   
    A l'occasion de la fête de l'Assomption, lundi, les 
catholiques ont prié "pour la France", notamment lors du 
pélerinage dans le sanctuaire de Lourdes placé sous haute 
sécurité en raison de la menace terroriste.  
    Organisée dans un contexte bien différent de celui de leur 
première rencontre, en janvier 2014, la visite de mercredi 
devrait faire oublier les tensions entre les autorités 
françaises et le Saint-Siège nées du "mariage pour tous" et de 
la nomination de l'ambassadeur de France au Vatican. 
    Le Saint-Siège avait refusé la nomination de Laurent 
Stefanini, le chef du protocole de l'Elysée, dont 
l'homosexualité a été rendue publique, poussant Paris à désigner 
après une vacance de 14 mois une autre personnalité, Philippe 
Zeller. 
 
 (Elizabeth Pineau, édité par Yann Le Guernigou) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.