Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hollande prendra "tous les risques" pour doper la croissance

Reuters05/01/2015 à 11:12

* Hollande veut s'appuyer sur les "forces positives" du pays * Il espère une croissance supérieure à 1% en 2015 * L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes confirmé PARIS, 5 janvier (Reuters) - François Hollande s'est déclaré lundi déterminé à prendre "tous les risques" pour réformer et relancer l'économie française en s'appuyant sur les "forces positives" du pays qui refusent de se laisser "submerger par l'angoisse" de l'avenir. Invité durant deux heures de France Inter, le président a dit espérer pour 2015 une reprise de la croissance, favorable à l'emploi, qu'il espère supérieure à la prévision officielle de 1% cette année, mais aussi plus élevée en 2016. "J'ai été élu sur le changement, je changerai tout ce qui bloque, empêche, freine et nuit à l'égalité et nuit au progrès, c'est quand même assez simple, je prendrai de ce point de vue là tous les risques", a-t-il déclaré. A l'orée d'une année marquée par deux scrutins périlleux pour la gauche - élections départementales en mars et régionales en décembre -, il a invité le pays ne pas céder au pessimisme. Au moment où le Front national séduit l'opinion tandis que lui-même bat des records d'impopularité, il a exhorté les Français à refuser "l'idée de la soumission, de la submersion, de l'invasion" pour miser sur les "forces positives". "C'est sur ces forces positives que je veux m'appuyer, moi, pour la France. Il y en a beaucoup, énormément", a-t-il assuré. Misant sur une croissance plus forte que les prévisions officielles pour les années à venir, le président a précisé que les éventuelles recettes supplémentaires serviraient en priorité à réduire des déficits plutôt qu'à faire baisser des impôts. Alors que le chômage a encore augmenté de 0,8% en novembre, François Hollande a dit "assumer" la responsabilité de l'échec sur le sujet de préoccupation numéro un des Français. Si beaucoup dépend de la conjoncture économique et des choix européens, "il y a une responsabilité que j'assume", a-t-il dit. "JE NE ME PRÉOCCUPE PAS DE L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE" Aux reproches d'une partie du camp socialiste et des écologistes, le président a affirmé que sa politique était bien de gauche puisqu'elle vise à "donner des forces" à l'économie tout en "préservant le modèle social" français. "Est-ce que j'ai pris le bon chemin, nous le verrons à la fin", a-t-il dit, jugeant hors sujet de se préoccuper pour l'heure de l'organisation d'une primaire à gauche pour 2017. "Pour l'instant je ne me préoccupe pas de l'élection présidentielle, je me préoccupe des Français", a-t-il dit. François Hollande a repoussé l'idée d'un passage en force, via l'article 49-3 de la Constitution, pour faire voter la loi sur la croissance de son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, jugée régressive par une partie de la gauche. "Si c'est favorable à l'emploi, si c'est juste socialement, pourquoi la gauche ne la voterait pas ?", a-t-il dit à propos d'un texte qui n'est pas selon lui "la loi du siècle". Ciblé par une partie des écologistes, notamment par l'ancienne ministre Cécile Duflot, François Hollande a confirmé sa promesse de campagne de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace. Il a en revanche affirmé que la construction de l'aéroport controversé de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, commencerait une fois les recours épuisés. François Hollande a qualifié d'"exemplaire" la politique française en matière de transition écologique, à un an de la grande conférence sur le climat de Paris où il espère obtenir un accord global contraignant contre le réchauffement climatique. (Elizabeth Pineau et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.