Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande plaide à Cuba pour la levée de l'embargo américain

Reuters11/05/2015 à 19:02

FRANÇOIS HOLLANDE EN VISITE À CUBA

par Elizabeth Pineau

LA HAVANE (Reuters) - François Hollande a appelé lundi à La Havane à "élargir" les relations entre la France, l'Europe et Cuba, appelant de ses voeux la levée totale de l'embargo américain qui a "tant nui" à l'économie de l'île communiste depuis plus de 50 ans.

Le président français a dit sa volonté d'accompagner la normalisation en cours entre les Etats-Unis et Cuba, annoncée en décembre et scellée le mois dernier entre Barack Obama et Raul Castro en marge du sommet des Amériques.

"Je viens dans un contexte qui est particulièrement important mais encore incertain", a-t-il déclaré lors d'un échange avec des étudiants à l'université de La Havane.

"Tout ce que la France pourra faire pour que (...) l'ouverture soit confirmée, pour que les mesures qui ont tant nui au développement de Cuba puissent être enfin annulées, supprimées, pour que néanmoins chaque pays soit respecté dans son identité, voilà ce que avons à faire", a-t-il ajouté.

Conscient de l'aspect très symbolique de sa visite, la première d'un responsable européen depuis celle de l'Espagnol Felipe Gonzalez en 1986, François Hollande a appelé l'Europe à agir dans le respect des spécificités de Cuba, dirigée par un régime communiste depuis la Révolution de 1959.

"FAVORISER LE MOUVEMENT EN COURS"

Il a dit son intention de "rendre compte de ce voyage, de cette visite, des attentes du peuple cubain, et de ce que l'Europe peut faire pour accompagner, favoriser le mouvement".

Outre une coopération accrue sur plan universitaire, François Hollande a demandé le soutien de Cuba aux efforts déployés pour obtenir un accord à la conférence sur le changement climatique de décembre à Paris.

"Si Cuba prend des initiatives, beaucoup de pays suivront."

Le chef de l'Etat est accompagné d'une importante délégation où l'on trouve de grands groupes comme Accor, impliqué dans une industrie touristique florissante et Orange, qui veut prendre le train du développement d'un système de télécommunications encore très imparfait.

"Il est important pour le président Hollande de s'assurer que les entreprises françaises profitent de leurs positions existantes dans l'économie cubaine, même si la concurrence avec les Etats-Unis s'accroît", analyse Renata Keller, spécialiste de l'Amérique latine à l'université de Boston.

"Cela montre aussi que, même si l'embargo est toujours en place, le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba a déjà des conséquences importantes et les tierces parties doivent prendre des mesures sans précédent pour y répondre."

Le président français a entamé sa visite par un entretien à la résidence de France avec le cardinal Jaime Ortega.

L'archevêque de La Havane a souvent joué un rôle de médiateur entre le régime castriste et les opposants, qui attendent beaucoup de la visite du pape François, prévue en septembre, pour faire évoluer la question des libertés à Cuba.

François Hollande, qui a inauguré l'Alliance française locale, devait ensuite entamer une séquence officielle de sa visite aux côtés du président Raul Castro, 83 ans, qui dirige Cuba depuis le départ du pouvoir de son frère Fidel, 88 ans.

Une rencontre dans la journée avec le père de la Révolution cubaine n'est pas exclue, selon l'entourage du président.

(avec Daniel Trotta, Claudia Gaillard et Richard Taffe, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.