Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande mis en cause par un ex-élu sur un dossier de corruption

Reuters23/02/2012 à 17:00

FRANÇOIS HOLLANDE MIS EN CAUSE PAR UN EX-ÉLU SUR UN DOSSIER DE CORRUPTION

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - Un ancien élu PS du Pas-de-Calais décrit dans un livre un système de corruption mis en place selon lui de longue date dans sa région par son parti, et assure que François Hollande n'a pu en ignorer l'existence.

Gérard Dalongeville, ancien maire de Hénin-Beaumont, écroué durant huit mois pour corruption en 2009, décrit dans cet ouvrage sorti jeudi, "Rose mafia", un dispositif, dit-il, devenu

habituel, avec enveloppes d'argent en espèces, marchés truqués et clientélisme.

Il désigne François Hollande, premier secrétaire du PS de 1997 à 2008. "La révélation des turpitudes du Pas-de-Calais a donné le départ du bal des hypocrites, avec comme premiers danseurs sur la piste l'ancien Premier secrétaire du PS et l'actuelle", Martine Aubry, écrit-il.

"Qui peut croire que ni Aubry ni Hollande n'aient jamais été informés des irrégularités, des dérives de la fédération du Pas-de-Calais ?", ajoute-t-il. Il rappelle que François Hollande était venu le soutenir aux élections municipales de 2008, peu avant son incarcération.

Ce silence de François Hollande, actuel candidat à la présidentielle, tiendrait, selon le livre, à ses liens avec Jean-Pierre Kucheida, dit "JPK", député-maire de Liévin et homme fort depuis deux décennies du PS dans son fief du bassin minier. Gérard Dalongeville le désigne comme l'organisateur du système frauduleux supposé.

"Hollande avait besoin du soutien de JPK et du bassin minier pour sa réélection comme premier secrétaire, comme il en a eu besoin ensuite pour la primaire", écrit l'ancien maire. Les fédérations locales du Nord de la France sont parmi les plus puissantes du PS.

Sommé depuis mardi par l'UMP de s'expliquer, le candidat PS à l'Elysée n'a pas réagi. Martine Aubry a en revanche vivement répliqué dans plusieurs médias, rappelant notamment qu'une enquête interne était déjà ouverte au PS et accusant Gérard Dalongeville d'avoir ruiné sa commune.

"Pour moi M. Dalongeville n'a pas de crédibilité, je ne l'entends pas, je ne l'écoute pas", a-t-elle dit à la chaîne de télévision LCP mercredi.

COMPTES AU LUXEMBOURG ET ARRANGEMENTS

Gérard Dalongeville décrit dans son livre son ascension dans le Pas-de-Calais, où il est né en 1970, et a d'abord travaillé pour les élus, comme Daniel Percheron, actuellement sénateur et président de la région Nord-Pas-de-Calais.

Très tôt, dit-il, il a vu circuler les enveloppes de billets remises par des entrepreneurs obtenant les marchés. Selon lui, les "affaires" se traitent souvent entre élus et entrepreneurs au sein de loges maçonniques.

Les emplois, les travaux au bénéfice personnel des élus, le financement par des fonds privés de déplacements pour voir des matches de football se négocient là, dit-il. Les entreprises remettent en espèces des sommes aux militants PS qui les donnent ensuite aux partis, ce qui est une forme de blanchiment, dit-il.

"Par exemple, la commune achète à une entreprise amie un bien ou prestation qu'elle paye très au-dessus de sa valeur, et récupère ensuite le trop-perçu sous la forme d'un achat de publicité ou en espèces", écrit-il.

L'argent, conservé dans des coffres ou placé sur des comptes au Luxembourg, sert essentiellement à financer les campagnes, ou à aider les militants, une forme de clientélisme, selon l'ex-élu. Les marchés sont systématiquement truqués et des sociétés d'économie mixte ou parapubliques seraient pillées et lourdement endettées du fait de malversations.

Gérard Dalongeville dit en outre que les élus, avocats et autres personnes qui l'entouraient lui ont assuré qu'ils achèteraient 60.000 euros la bienveillance du magistrat de Béthune qui présiderait son procès, qu'il nomme.

L'arrangement n'a visiblement pas fonctionné, puisque les contacts frauduleux de Gérard Dalongeville avec d'autres protagonistes lui ont valu une révocation de son contrôle judiciaire et un retour en prison en décembre 2009, ce qui l'a amené, dit-il, à tout révéler.

Ses déclarations à la justice ont amené l'ouverture de plusieurs enquêtes préliminaires à Lille. L'ex-maire d'Hénin-Beaumont, qui devrait être prochainement jugé, conclut son livre par ces mots: "Ce système est à bout de souffle, notre vie politique a besoin d'air."

édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.