Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande martèle à l'Onu qu'Assad doit partir, "rien n'a changé"

Reuters28/09/2015 à 20:47

* Hollande refuse la proposition de Vladimir Poutine * "Pas de pardon" possible pour Bachar al Assad, dit-il * Le président français veut une alternative (Actualisé avec discours de Hollande à la tribune) par John Irish NATIONS UNIES, 28 septembre (Reuters) - La France n'a pas changé de position sur le règlement du conflit syrien et continue de considérer que toute solution politique doit écarter le président syrien Bachar al Assad, a déclaré lundi François Hollande. Le président français, qui s'exprimait en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, a appelé la Russie, l'Iran, les pays voisins de la Syrie, les pays du Golfe, à "trouver une autre solution que Bachar al Assad". "Nous devons tout faire pour qu'une transition politique puisse être trouvée en Syrie", a-t-il déclaré lors d'un point de presse à la suite du discours du président russe Vladimir Poutine. "Cette transition, elle passe nécessairement par le départ de Bachar al Assad, rien n'a changé", a-t-il souligné. Le chef du Kremlin a jugé lundi qu'écarter Bachar al Assad était une "énorme erreur" et a plaidé à la tribune de l'Onu pour l'adoption par le Conseil de sécurité de l'Onu d'une résolution appelant à l'instauration d'une coalition internationale contre l'Etat islamique. Le président américain "Barack Obama a dit très clairement que l'avenir de la Syrie ne passait pas par Bachar Al Assad, cette position nous l'exprimons depuis, en ce qui me concerne, trois ans. Et je n'ai jamais varié là-dessus", a poursuivi François Hollande. "Nous devons avec la Russie, avec l'Iran, avec les pays voisins, avec les pays du Golfe, trouver une autre solution que Bachar al Assad", a-t-il martelé. "Qu'il parte, ensuite nous verrons les étapes suivantes." LES RUSSES DOIVENT EN TIRER LES CONSÉQUENCES "Aucune initiative, d'où qu'elle vienne, ne pourra nous faire croire qu'il faudrait revenir au régime antérieur, celui qui a justement provoqué les drames que l'on sait, pour trouver un avenir à la Syrie." "Je m'y refuse, d'autres puissances s'y refusent et à partir de là, nous devons en tirer, et notamment les Russes, les conséquences", a expliqué le président français. Quelques instants plus tard, à la tribune de l'Onu, il a mis sur le même plan l'Etat islamique et Bachar al Assad, responsables selon lui de la "tragédie produite par l'alliance du terrorisme et de la dictature", pour laquelle il ne peut y avoir de "pardon, d'amnistie". "On ne peut pas faire travailler ensemble les victimes et le bourreau", a-t-il estimé. Lors de sa conférence de presse, il a laissé entendre que la France pourrait user de son veto au Conseil de sécurité en l'absence de deux conditions. "D'abord qu'il y ait une transition qui puisse s'ouvrir en Syrie et que cette transition écarte Bachar al Assad de la solution. Deuxième condition : que s'arrêtent les bombes", a-t-il dit. "Le plan que je propose, c'est une action contre le terrorisme, contre Daech, qui puisse être organisée à partir justement d'un processus politique. C'est une aide massive aux pays voisins pour que les réfugiés puissent continuer à y être accueillis dans les meilleures conditions." Au lendemain d'un premier raid de l'aviation française contre un camp d'entraînement de Daech en Syrie, François Hollande a affirmé que frapper l'Etat islamique n'était pas aider le régime syrien. "C'est ce que voudrait entretenir comme illusion Bachar al Assad : laisser penser que si on est contre Daech, on est pour lui. Non. On est pour le peuple syrien et on doit faire en sorte que Daech puisse être combattu et pour atteindre cet objectif, le mieux est que Bachar al Assad s'en aille." (Edité par Sophie Louet et Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.