Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande juge insuffisants les efforts envisagés sur le climat

Reuters21/07/2015 à 12:43

EFFORTS ENVISAGÉS SUR LE CLIMAT JUGÉS INSUFFISANTS

PARIS (Reuters) - Dans l'état actuel des négociations sur le climat, l'accord qui se dessine est insuffisant pour maintenir le réchauffement de la planète sous 2°C, a déclaré mardi François Hollande, qui a lancé un nouvel appel à la "mobilisation de tous".

Le président français sera l'hôte de la conférence des Nations unies sur le climat (COP21) prévue à Paris en décembre et considérée comme une des dernières chances de conclure un accord universel sur la réduction des gaz à effet de serre.

Il s'adressait à une quarantaine de responsables religieux, d'intellectuels et de "personnalités morales" du monde entier réunis à Paris pour lancer un "Appel des consciences pour le climat" aux dirigeants politiques et aux négociateurs.

Le chiffre de 2°C est considéré par les scientifiques comme le seuil au-delà duquel les dégâts provoqués par le réchauffement climatique seraient irréversibles, y compris sur le plan de la sécurité et de la paix dans le monde.

Or, "avec un accord qui pourrait être celui qu'on entrevoit avec les négociations (actuelles) et avec les contributions qui ont été déposées par chacun des Etats, nous sommes encore au-dessus de 2°C, sans doute 3°C", a dit François Hollande.

Le niveau d'ambition du projet d'accord est un des sujets au menu d'une réunion ministérielle de deux jours à laquelle les représentants de 52 pays et organisations participent depuis lundi à Paris, pour tenter de donner un coup d'accélérateur politique aux négociations.

Les contributions nationales à la lutte contre le réchauffement, que doivent déposer les 195 pays participants à la COP21 d'ici octobre arrivent en outre au compte-gouttes. A ce jour, seulement 47 pays, dont les 28 de l'Union européenne, les Etats-Unis, la Chine et la Russie, ont déposé les leurs.

"UN CHOIX ÉTHIQUE"

Selon les scientifiques, maintenir le réchauffement sous 2°C signifie pour l'ensemble des pays de la planète renoncer à utiliser 80% des ressources d’énergies fossiles encore facilement accessibles, a rappelé François Hollande.

Cela suppose que l'usage des énergies renouvelables devienne à terme la norme, mais pas seulement, a-t-il poursuivi.

"Les émissions générées par l’exploitation des terres représentent environ un quart des émissions globales de gaz à effet de serre", a-t-il expliqué. "Mieux gérés, les sols, les surfaces agricoles, les prairies, les zones humides, les forêts peuvent rapidement absorber et stocker sept à 10 gigatonnes d'équivalent carbone et cela chaque année, jusqu'en 2030."

Cela représenterait la moitié de la réduction des émissions de CO2 nécessaires sur les 10 à 20 années à venir et aurait pour effet de stimuler la fertilité des sols, donc de contribuer à la sécurité alimentaire mondiale, a-t-il fait valoir.

"Vivre dignement où l’on est né, ne pas avoir à quitter son pays pour chercher subsistance, c'est aussi la garantie d'un monde plus sûr", a-t-il ajouté. "Voilà ce qui est en jeu (...) Cet enjeu est si grand qu'il exige la mobilisation de tous."

La question climatique ne se réduit pas à ses dimensions scientifique, technologique, économique et politique, a enfin insisté le chef de l'Etat français.

"La cause profonde de la dégradation de l’environnement et du climat, c’est un mode de vie, un mode de production, un mode de consommation, qui n’est plus compatible avec le développement humain. C’est donc un rapport à la planète qu’il faut repenser entièrement et donc un choix éthique qui doit être partagé."

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.