1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hollande grimé en Hitler au Maroc : le palais royal silencieux

Le Parisien31/01/2015 à 16:34

Hollande grimé en Hitler au Maroc : le palais royal silencieux

Au Maroc, la Une de l'hebdomadaire «Al Watan Al An», qui a comparé le président français à Hitler, apparaissant avec une moustache et une croix gammée, fait jaser dans les milieux d'affaires depuis deux jours. Elle fait aussi sourire dans les milieux populaires. Journal à petit tirage, peu connu du grand public, il n'a fait guère recette jusqu'à ce vendredi où sa Une a été largement reprise par la presse française et africaine ainsi que sur les réseaux sociaux. Mais quasiment rien dans la presse marocaine. Juste deux publications, sur internet, ont évoqué brièvement cette caricature grotesque sans émettre le moindre commentaire. Pas une ligne, non plus, sur l'agence officielle de presse.

Pour exemple, la chaîne de télévision 2M, dont les JT en langue arabe ou française sont très suivis au royaume chérifien, n'a pas soufflé mot. Vendredi, alors que cette «Une» suscitait nombre de réactions la chaîne s'est attardée, pourtant, sur les relations franco-marocaines en consacrant plus de 8 minutes sur la visite en France du ministre de la Justice du royaume, ayant été reçu par le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, et par la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Ils ont, d'ailleurs, trouvé un accord permettant le rétablissement «immédiat» de la coopération judiciaire entre les deux pays. Le Maroc avait suspendu fin février 2014 cette coopération à la suite d'une crise inédite, née de dépôts de plainte en France contre de hauts dignitaires marocains.

Mais rien, toujours rien, sur la comparaison de Hollande à Hitler assumée par le directeur de la publication d'Al Watan Al An. Le JT marocain a pourtant trouvé le temps de traiter un sujet sur un jeune prodige originaire du Maroc, Yassine Jebli, qui participe à l'émission de télé-réalité «The Voice», diffusé sur TF1. Avec un entretien à la clé. Quant à une réaction officielle du gouvernement marocain, il faudra attendre. Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    01 février12:48

    C'est aller un peut loin mais chez nous Charlie en fait autant, non. Alors les donneurs de leçon de tout poils !

    Signaler un abus

  • saggy
    01 février12:10

    Charlorama !

    Signaler un abus

  • M415325
    01 février07:37

    Pour ma part je l'aurai désigné en Roi Fainéant. Les marocains se trompent ils défend les musulmans et les juifs et oublié et même participe à la fin des chrétiens des bouddhistes et des laïcs.,

    Signaler un abus

  • saggy
    31 janvier17:03

    on a la moustache qu'on mérite ....

    Signaler un abus

  • M1961G
    31 janvier16:41

    c'est une caricature comme charlie le faisait couramment . dans une démocratie , il parait qu'on peut rire de tout .

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.