Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande face aux défis de l'Europe et des comptes français

Reuters18/06/2012 à 13:11

Hollande face aux défis de l'Europe et des comptes français

PARIS (Reuters) - Fort d'une majorité absolue à l'Assemblée, François Hollande affronte une rafale de rendez-vous internationaux - au G20 puis en Europe - pour tenter d'enrayer la crise de la zone euro, avant de se pencher sur une situation économique tendue.

Sur le front budgétaire, l'exécutif attend l'audit préparé par la Cour des comptes, dont la publication est attendue d'ici début juillet, pour ajuster les mesures qui permettront à la France de réduire comme prévu son déficit.

Le prochain budget rectificatif fera la part belle aux hausses d'impôts comme l'a annoncé François Hollande pendant la campagne électorale afin d'atteindre comme prévu un déficit équivalent à 4,5% du produit intérieur brut à la fin de l'année après 5,2% fin 2011.

Ce projet de budget devrait avancer sur le plafonnement et la suppression de niches fiscales, la modulation de l'impôt sur les sociétés au bénéfice des PME et des entreprises qui réinvestissent leurs bénéfices, la surtaxe sur les banques et les sociétés pétrolières, le retour au barème de l'ISF, la suppression de l'exonération sur les grosses successions et la taxation des revenus du capital comme ceux du travail.

La "TVA sociale" décidée sous le précédent gouvernement sera annulée. Quant à la nouvelle tranche d'imposition à 75% au-dessus d'un million d'euros, elle sera décidée dans un second temps.

Sur le front européen, François Hollande retrouvera vendredi à Rome la chancelière allemande Angela Merkel et les chefs des gouvernements italien et espagnol, Mario Monti et Mariano Rajoy, après un G20 largement consacré à la crise européenne.

TOUS LES POUVOIRS

La réunion du G20 lundi et mardi au Mexique s'ouvrira après la victoire - rassurante pour les Européens - du parti de droite Nouvelle Démocratie en Grèce, où les partis favorables à l'aide financière internationale s'attèlent à la tâche de former un gouvernement majoritaire.

Le président français propose que le Conseil européen des 28-29 juin décide de consacrer rapidement 120 milliards d'euros à la relance de l'économie.

En France, le ministre des Finances, Pierre Moscovici, a réaffirmé que le pays tiendrait ses objectifs budgétaires malgré le ralentissement de l'activité constaté par la Banque de France, qui estime que l'économie s'est contractée de 0,1% au deuxième trimestre.

"Il y a plusieurs indicateurs, notamment ceux de la Banque de France, qui ont soulevé des questions, nous sommes en train d'ajuster", a dit Pierre Moscovici dimanche sur France 2. "La France a pris des engagements devant ses partenaires de réduire ses déficits, 4,5% en 2012 (...) et 3% en 2013. Nous tiendrons ces engagements."

"Je pense qu'on peut tout à fait atteindre ces objectifs sans austérité", a-t-il ajouté.

Pour le socialiste Jean-Christophe Cambadélis, "la France est dans un sale état, l'Europe aussi".

"Il va falloir redresser et la France et l'Europe", a-t-il dit lundi sur Canal+. "Nous avons tous les pouvoirs pour le faire". "Dans un moment difficile, on ne peut pas faire comme si on avait seul toutes les solutions : il faudra engager le dialogue avec l'opposition, essayer de rassembler le pays", a-t-il poursuivi.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.