Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande est le "fossoyeur" du modèle social français, dit Juppé

Reuters19/10/2016 à 22:22
    par Pierre-Henri Allain 
    RENNES, 19 octobre (Reuters) - Alain Juppé a qualifié 
mercredi le président François Hollande de "fossoyeur" du modèle 
social français lors de son premier meeting en Bretagne dans le 
cadre des primaires de la droite en vue de l'élection 
présidentielle de l'an prochain. 
    "Le président de la République actuel a érigé la méthode 
Coué en principe de gouvernement", a lancé le maire de Bordeaux 
devant une assemblée d'environ 2.500 personnes venues de 
Bretagne, mais aussi de Normandie et des Pays de Loire. 
    "Il ose se présenter comme le gardien du modèle social 
français alors que son inaction, son impuissance, ses mensonges, 
en font le fossoyeur! Ceux qui expliquent que je veux mettre à 
bas le modèle français, ce sont ceux-là mêmes qui le 
détruisent", a t-il ajouté. 
    Alain Juppé a également dénoncé "la pétaudière" qu'est 
devenu selon lui le gouvernement, à la suite notamment de prises 
de position divergentes sur le sort de l'aéroport de 
Notre-Dame-des-Landes, ironisant aussi sur le titre du dernier 
livre de confidences accordées par François Hollande à des 
journalistes. 
    "Il faut restaurer la dignité et l'autorité de la fonction 
présidentielle, tous ceux qui assurent le maintien de l'ordre et 
la sécurité des Français y ont droit", a t-il déclaré, après 
avoir apporté "soutien et considération" aux policiers "face aux 
épreuves qu'ils traversent". 
    L'ancien Premier ministre, favori des primaires dans les 
sondages d'opinion et qui espère conquérir un électorat 
démocrate chrétien largement présent dans l'Ouest, s'est 
également démarqué de l'actuel locataire de l'Elysée en 
déclarant: «mon ennemi à moi, c'est le chômage!» 
    Il s'est proposé, s'il est élu, de "libérer le monde 
économique des carcans qui l'entravent", notamment par la 
diminution de la fiscalité "qui pèse sur les entreprises" ou 
encore la "libre négociation du temps du travail". 
     
    "DROIT À L'ERREUR" POUR LES ENTREPRISES 
    Sur le front du chômage, mais aussi en matière de santé ou 
de dépendance des personnes âgées, Alain Juppé espère également 
pouvoir engager de nombreuses réformes qui permettraient selon 
lui de restaurer le modèle social français. 
    Il souhaite revoir le "compte pénibilité", qualifié de 
"cauchemar bureaucratique", ou encore "instituer un 'droit à 
l'erreur' pour les entreprises dans leurs relations avec le fisc 
ou avec l'URSSAF". 
    "Nul n'est censé ignorer la loi, mais quelle petite 
entreprise, quel artisan peut être au courant de toutes les 
lois, de tous les décrets et de toutes les circulaires, 
lorsqu'ils sont innombrables et qu'ils changent tout le temps?", 
s'est-il interrogé. 
    Rappelant la nécessité, selon lui, de relever l'âge de 
départ à la retraite à 65 ans d'ici 2026, Alain Juppé a par 
ailleurs préconisé une dégressivité de l'allocation-chômage pour 
les demandeurs d'emploi qui seraient convaincus de "fraude", 
disant y voir une "irresponsabilité qui mine le régime". 
    Le candidat aux primaires s'est longuement attardé sur les 
conditions de vie des personnes âgées et la dépendance, 
annonçant pour les familles aux "revenus modestes ou moyens" la 
mise en place, s'il est élu, d'une "garantie-dépendance" qui 
permettrait de "minimiser les charges en cas de dépendance 
lourde et durable". 
    "La responsabilité, c'est d'inviter les Français à anticiper 
ce risque. (...) Si la solidarité nationale devra rester la 
règle pour les fortes dépendances, il faut introduire le 
principe de l'assurance pour les autres situations", a-t-il dit. 
    Avant de saluer "le courage" et "la ténacité" de la 
Bretagne, Alain Juppé a enfin mis en garde contre une possible 
"fracture entre les métropoles et le désert français", proposant 
"une offre accrue de structures d'exercice collectif de la 
médecine" ou encore "la création de zones franches rurales". 
 
 (Edité par Tangi Salaün) 
 )

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.