Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande encourage une transition fidèle aux droits en Birmanie

Reuters17/07/2013 à 20:47

LE PRÉSIDENT BIRMAN REÇU À L?ÉLYSÉE

PARIS (Reuters) - François Hollande a reçu à l'Elysée mercredi le président birman, un ancien général arrivé à la tête de la Birmanie il y a deux ans et aujourd'hui désireux de redresser la situation économique de son pays après des décennies de gouvernement militaire et de sanctions internationales.

Un an après la réception de l'opposante Aung San Suu Kyi à l'Elysée, la venue du président Thein Sein revêt elle aussi un caractère historique puisqu'il s'agit de la première visite à Paris d'un chef d'Etat birman en exercice.

L'ancienne colonie britannique d'une cinquantaine de millions d'habitants a connu une série de dictatures militaires depuis 1962 avant d'être dirigée par une junte militaire de 1988 et 2011. Celle-ci a depuis laissé place à un pouvoir civil mené par d'anciens tenants du régime.

Le pays doit présider l'an prochain l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean), instance longtemps polluée par la question birmane. "Ils savent qu'ils seront sous surveillance", souligne-t-on à Paris.

En provenance de Londres, où il a rencontré le Premier ministre britannique, David Cameron, Thein Sein a déjeuné avec le chef du gouvernement français, Jean-Marc Ayrault, avec qui il a évoqué des sujets essentiellement économiques. Il a ensuite rencontré François Hollande pour un entretien d'une petite heure qui n'a donné lieu à aucune déclaration.

La question de la transition démocratique en Birmanie, dans la perspective des élections générales de 2015, a été abordée entre les deux hommes, tout comme la situation des minorités persécutées, qui ont provoqué une levée de bouclier des associations de défense des droits de l'homme. Certaines ont été reçues à leur demande par un conseiller de l'Elysée.

Paris se dit "préoccupé" par les tensions entre bouddhistes et musulmans et la situation des musulmans Rohingyas, considérés comme des immigrés illégaux et privés de citoyenneté.

LIBÉRATION DES PRISONNIERS POLITIQUES

"François Hollande a invité le président Thein Sein à poursuivre avec détermination le processus de transition politique et à approfondir les réformes économiques engagées depuis deux ans", écrit l'Elysée dans un communiqué. "Il a rappelé que la France soutient tous ceux qui oeuvrent en faveur de la démocratie et du respect des droits de l'Homme en Birmanie".

Thein Sein a promis lundi à Londres la libération de tous les prisonniers politiques d'ici la fin de l'année. Il a ajouté qu'un cessez-le-feu national était possible à brève échéance. Des promesses que Paris "ne peut qu'encourager, mais il faut les matérialiser", dit un diplomate français.

La Birmanie ouvre actuellement aux investisseurs étrangers ses secteurs pétrolier, gazier et télécom et c'est dans ce contexte que Thein Sein a été reçu au Medef, où il a rencontré des entrepreneurs français de divers secteurs.

Les échanges commerciaux entre la Birmanie et la France représentent 18 millions d'euros par an. Paris veut encourager les investissements dans les domaines de l'agroalimentaire, des transports, des télécommunications et de la santé.

La ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, doit se rendre à la fin du mois en Birmanie, où travaillent déjà des entreprises françaises comme Total.

Elizabeth Pineau, édité par Gérard Bon et Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.