Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande déterminé à agir en Syrie, attend le vote américain

Reuters03/09/2013 à 21:38

FRANÇOIS HOLLANDE DÉTERMINÉ À AGIR EN SYRIE

PARIS (Reuters) - François Hollande s'est dit mardi déterminé à agir en Syrie quel que soit le vote du Congrès américain, sans préciser la forme que prendrait sa réponse à l'attaque chimique attribuée au régime de Damas au cas où Washington resterait l'arme au pied.

Le président français veut élargir le groupe de pays impliqués dans une riposte à Bachar al Assad en créant une coalition incluant les Etats-Unis, l'Europe et les pays arabes.

Lors d'une conférence de presse à l'Elysée, le chef de l'Etat a dit attendre la réponse du Congrès américain, la semaine prochaine, "parce qu'elle aura des conséquences sur la coalition que nous aurons à former".

"Si la décision n'était pas positive, alors la France n'agirait pas seule mais elle prendrait ses responsabilités, aussi en soutenant l'opposition démocratique en Syrie de manière à ce qu'une réponse soit apportée", a-t-il ajouté aux côtés du président allemand, Joachim Gauck.

Le président démocrate américain Barack Obama a toutefois de bonnes chances d'obtenir un feu vert du Congrès, le chef des parlementaires républicains ayant décidé d'appuyer le projet de la Maison Blanche.

En attendant, le dossier syrien dominera les coulisses du sommet du G20 de cette fin de semaine à Saint-Pétersbourg, en Russie, où une réunion entre Européens est prévue, a annoncé François Hollande. Les ministres des Affaires étrangères du G20 se réuniront en même temps pour débattre du dossier syrien.

Dénonçant lui aussi le "viol du droit" en Syrie, Joachim Gauck a rapporté que la chancelière allemande, Angela Merkel, jugeait "possible d'arriver à un accord international sur la réponse appropriée à l'égard de la Syrie".

"MENSONGES"

Prié de dire s'il soumettrait sa décision au vote du Parlement français, réclamé par une grande partie de la classe politique, François Hollande a éludé la question.

"Nous n'en sommes pas encore là", a-t-il répondu. "Je m'adresserai aux Français lorsque je disposerai de tous les éléments qui puissent fonder ma décision et j'exercerai ma responsabilité dans un seul intérêt: celui de la France".

L'UMP a exigé mardi une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu, en préalable à toute intervention militaire de la France en Syrie.

Si ce n'est pas le cas, a dit le chef du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jabob, ses troupes voteront contre une intervention française. Or, une résolution onusienne est très improbable en raison de l'opposition de Moscou et Pékin.

Dans une interview publiée dans le Figaro, le président syrien nie toute implication dans l'attaque au gaz qui a fait plusieurs centaines de morts il y a 13 jours près de Damas.

Des "mensonges", a répliqué François Hollande, pour qui "le massacre chimique du 21 août est établi".

"Les preuves sont là et nul ne peut les contester", a-t-il assuré, au lendemain de la publication d'un rapport des services secrets français allant dans ce sens.

A la lecture de l'interview d'Assad, qui a menacé la France de représailles, "je suis sorti renforcé encore dans ma détermination", a poursuivi François Hollande. "Celles et ceux qui avaient des doutes sur les intentions de Bachar ne peuvent plus maintenant en avoir. Il parle de liquider tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Liquider, il aurait pu dire gazer".

Selon le président français, tout laisse croire que le gaz mortel utilisé dans l'attaque chimique est le sarin.

"Personne n'a de doute sur l'origine de ces armes et celui qui en a fait usage", a-t-il insisté.

En cas d'attaque, les intérêts français seront menacés, a prévenu Bachar al Assad.

"Toutes les dispositions" sont prises pour faire face à ces mises en garde, a dit François Hollande. "La menace la plus sérieuse, ce serait de le laisser faire, de lui permettre de continuer à utiliser des armes chimiques de continuer à massacrer une partie de sa population et menacer l'ensemble de sa région".

Elizabeth Pineau et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.