1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande, démission ? Est-ce bien raisonnable ?
Le Point19/03/2014 à 18:31

France Inter : Ce matin, vous voulez nous parler de la démission de François Hollande... Ce n'est pas un peu absurde ? Charlotte Chaffanjon : Vous aussi vous trouvez ? C'est qu'à force de lire les appels de l'opposition à la démission du président, on se demande si ce n'est pas un sujet sérieux. Même Nicolas Sarkozy s'y met. Parlant de sa mise sur écoute, il dit : "Ils veulent m'abattre, ils sont prêts à tout, jusqu'à écouter le chef de l'opposition pendant des mois et des mois. Dans n'importe quel autre pays, aux États-Unis, Hollande serait contraint à la démission." Cette citation est rapportée par Le Journal du dimanche. On voit bien ce que Nicolas Sarkozy dénonce : un complot des socialistes pour l'empêcher de revenir. Et quand il fait référence aux États-Unis, il parle d'une affaire très précise. Laquelle ? Le Watergate, tout simplement. D'autres élus UMP font aussi ce parallèle, même le mesuré Jean-Pierre Raffarin, qui dit dans Le Monde : "Je croyais que le temps de Nixon était révolu." Là, il faut rappeler que ce n'est pas François Hollande qui a décidé de mettre sur écoute Nicolas Sarkozy, mais bien la justice. Le Watergate, c'était une affaire d'espionnage politique. Ce n'est pas la même chose. À ce stade, si le gouvernement a été d'une immense maladresse dans sa communication, rien ne prouve qu'il est à la manoeuvre. La droite le sait, mais elle joue avec le symbole Watergate, une affaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

18 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • birmon
    30 mars16:45

    L'espionnage des liaisons téléphoniques de M. Satkozy et et de Me Herzog a été utilisé par le gouvernement; Peut-être en -a-il eu l'initiative, ce n'est pas sûr. Mais les juges politisés de gauche étaient à la manoeuvre à des fins politiciennes, c'est certain.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer