Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande au Vatican pour parler solidarité et chrétiens d'Orient

Reuters17/08/2016 à 18:03

HOLLANDE PARLE SOLIDARITÉ ET CHRÉTIENS D'ORIENT AVEC LE PAPE

ROME (Reuters) - François Hollande a cité la solidarité face au terrorisme, la laïcité et le sort des chrétiens d'Orient au chapitre des thèmes abordés avec le pape François en audience privée, mercredi au Vatican.

Le président français et le souverain pontife se sont entretenus en tête-à-tête pendant quarante minutes selon l'Elysée. .

Cette visite de François Hollande au Saint-Siège survient trois semaines après l'assassinat d'un prêtre, en pleine messe, par deux hommes se réclamant de l'Etat islamique à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

A son arrivée à Rome, François Hollande a salué l'attitude des autorités religieuses et les "paroles très réconfortantes" du pape après cet attentat.

"Il m'avait fait cette confidence qu'il se tenait comme un frère aux côtés du peuple français. Et c'est l'expression qu'il a reprise ensuite aux JMJ (journées mondiales de la jeunesse-NDLR) à Cracovie", a rappelé le président français devant la presse à la sortie de la basilique Saint-Louis-des-Français, église française située au coeur de Rome.

"Toutes les paroles qui ont été prononcées - je pense aussi à ce qui a été fait par les responsables de l'Eglise de France - ont été très importantes dans cette période puisque ça a contribué à rappeler l'unité de la France, le rassemblement qui doit se faire et aussi la solidarité du monde à l'égard de la France, qui a été victime des attentats terroristes", a-t-il ajouté.

François Hollande et le ministre de l'Intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve, se sont recueillis à Saint-Louis-des-Français à la mémoire des victimes du terrorisme.

Aux yeux du président, les autorités de la France, pays laïc, ont le devoir de protéger les croyants, qui doivent pour leur part veiller au "respect des autres".

"LA RÉPUBLIQUE DOIT PROTÉGER TOUS LES CULTES"

"Quand une église est touchée, quand un prêtre est assassiné, c'est la République qui est profanée", a-t-il dit. "La République - c'est cela la laïcité - doit protéger tous les cultes et elle doit assurer la liberté de croire ou de ne pas croire. Et donc la possibilité pour les Français et ceux qui vivent en France d'avoir la religion de leur choix à condition qu'il y ait bien sûr le respect des autres".

"Voilà pourquoi ce message de la laïcité n'est pas un message qui peut blesser mais un message qui peut réunir et rassembler", a-t-il insisté.

Interrogé sur le burkini, maillot de bain très couvrant dont le port par certaines femmes musulmanes fait débat en France, François Hollande a répondu que ce sujet "ne sera pas pour aujourd'hui."

La situation au Moyen-Orient, celle des réfugiés et le sort particulier des chrétiens d'Orient, persécutés dans des pays comme l'Irak, devaient en revanche être abordés avec le souverain pontife.

"Nous avons cette même vocation, chacun à notre place : la France parce que nous sommes parmi les protecteurs des chrétiens d'Orient, et bien sûr le pape parce qu'il sait combien les chrétiens d'Orient contribuent à l'équilibre dans la région", a expliqué François Hollande.

Organisée dans un contexte bien différent de celui de leur première rencontre, en janvier 2014, la rencontre de mercredi entre le pape et le président français devrait faire oublier les tensions entre les autorités françaises et le Saint-Siège nées du "mariage pour tous" et de la nomination de l'ambassadeur de France au Vatican.-

Le Saint-Siège avait refusé la nomination de Laurent Stefanini, le chef du protocole de l'Elysée, dont l'homosexualité a été rendue publique, poussant Paris à désigner après une vacance de 14 mois une autre personnalité, Philippe Zeller.

(Philip Pullela, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Yann Le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.