Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande attendu sur les contreparties du pacte de compétitivité

Reuters21/01/2014 à 11:34

LES SYNDICATS ATTENDENT DE FRANÇOIS HOLLANDE DES GESTES CONCRETS SUR LES CONTREPARTIES DU "PACTE"

PARIS (Reuters) - Les syndicats ont réclamé mardi des gestes concrets concernant les contreparties prévues dans le cadre du "pacte de compétitivité" qui doit être détaillé par François Hollande à l'occasion de ses voeux aux forces économiques.

Annoncé le 31 décembre, ce pacte consiste à proposer aux entreprises des réductions de charges et une simplification administrative contre des embauches et plus de dialogue social.

Saluée par le Medef, cette initiative est critiquée par les organisations de salariés qui y voient un cadeau fait aux entreprises et qui émettent des doutes sur les promesses formulées par le chef de l'Etat en matière de création emplois.

"Nous refusons de nous faire instrumentaliser", prévient le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, dans une interview publiée dans Les Echos. "Pour nous, il ne saurait être question de rentrer dans une mécanique d'union nationale et de confusion des responsabilités."

"Négocier des contreparties à la baisse des cotisations annoncées par le chef de l'Etat, je n'y crois pas", ajoute-t-il. "Les contreparties évoquées par François Hollande sont illusoires, une entreprise n'embauche que si son carnet de commandes le lui permet."

Dans Le Monde daté de lundi, le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, accuse le chef de l'Etat de répondre "presque exclusivement aux préoccupations du Medef."

"On a le sentiment que le Premier ministre c'est Pierre Gattaz", le patron du Medef, déclare-t-il.

A l'UMP, l'ancien ministre du Budget Eric Woerth salue la démarche de François Hollande concernant l'allègement des charges, tout en appelant à la prudence dans l'attente des "faits".

"Si c'est pour baisser les charges des entreprises, je suis d'accord et l'UMP est d'accord", a-t-il dit sur France Info. "Moi je suis prêt à soutenir des mesures précises, je ne suis pas prêt à soutenir des intentions."

"Je n'attends pas des engagements, j'attends des actes, j'attends que ce soit fait, que les baisses de cotisation soient effectives dès le mois prochain", a-t-il ajouté.

PAS D'ENGAGEMENT FERME

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a réaffirmé de son côté son hostilité à s'engager sur le nombre d'emplois à créer en contrepartie des 30 milliards d'euros d'allègements de charges promis aux entreprises par le chef de l'Etat.

"C'est un objectif, un million d'emplois, ce n'est pas un engagement ferme", a-t-il dit sur France 2. "Un million d'emplois, c'est les conséquences d'un ensemble de mesures qu'on attend, qu'on attend d'ailleurs dès 2014, car, je rappelle, les entreprises sont asphyxiées et elles sont encore terrorisées par un environnement politique qui était très difficile pour elles en 2013", a-t-il poursuivi.

Le patron des patrons a également indiqué attendre de François Hollande des précisions sur le montant total des baisses de charges.

"Le compte n'y est pas en matière de baisse de charges sur les entreprises", a-t-il dit. "Il faut absolument qu'il précise. Est-ce qu'on est à dix milliards, vingt milliards, cinquante ou cent?"

Selon un sondage Ifop publié samedi, près de trois quarts des Français ne font pas confiance aux entreprises pour créer des emplois en échange des baisses de charge.

Marine Pennetier, avec Mark John, édité par Tangi Salaün

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.