Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande à Athènes entre austérité grecque et rigueur française

Reuters19/02/2013 à 09:24

FRANÇOIS HOLLANDE À ATHÈNES

ATHENES (Reuters) - François Hollande arrive ce mardi en Grèce, à la veille d'une journée de manifestations contre l'austérité, pour dire sa confiance dans un futur rebond du membre le plus fragile de la zone euro, au moment même où la France est poussée à préciser ses projets d'économies et de réformes.

Le président français, qui sera accueilli par le Premier ministre grec Antonis Samaras à 11h30 (09h30 GMT), y apportera son message d'équilibre entre redressement budgétaire et préservation de la croissance, qui s'est jusqu'à présent heurté à la méfiance de ses partenaires allemands, une orientation qu'il espère faire accepter aux Européens pour son propre pays.

La Grèce a une nouvelle fois évité la faillite en décembre grâce au soutien financier de l'Europe et du Fonds monétaire international et l'idée d'une explosion imminente de la zone euro est aujourd'hui écartée par les marchés financiers.

Mais en attendant que les gains de compétitivité réalisés au prix de réformes lourdes et de baisses des salaires se transforment en bénéfices économiques, le pays se dirige vers une sixième année de récession et le chômage poursuit son envolée.

A 27% de la population active, il est déjà plus élevé en Grèce que dans tous les autres pays de la zone euro, et les économistes prévoient que les destructions d'emplois vont se poursuivre, certains prévoyant un taux de chômage à 30%.

L'économie devrait quant à elle se contracter de 4,5% cette année, après un recul d'environ 6,5% l'an dernier, ce qui porterait à près d'un quart la baisse du produit intérieur brut du pays depuis le début de la récession en 2008.

"En Grèce, les sacrifices demandés à la population ont été plus douloureux qu'ailleurs. L'assainissement des finances publiques est nécessaire mais ne peut suffire", déclare François Hollande dans un entretien au quotidien Ta Nea publié lundi.

"C'est pourquoi des mesures de soutien à la croissance sont indispensables. Je suis venu à Athènes pour dire la disponibilité de la France à y contribuer, par une coopération entre nos administrations, par l'engagement des entreprises françaises, par la mobilisation des fonds européens", ajoute-t-il.

La visite du président français fera nécessairement écho à celle de la chancelière allemande, Angela Merkel, en novembre, qui avait été accueillie par des manifestations hostiles en raison de l'intransigeance dont ont longtemps fait preuve les autorités allemandes à l'égard de la Grèce.

François Hollande et son gouvernement affronteront quant à eux vendredi le verdict de la Commission européenne, après l'aveu la semaine dernière de l'impossibilité de réduire comme promis le déficit public à 3% du PIB fin 2013 du fait d'une croissance économique bien plus faible qu'espéré il y a quelques mois.

Les autorités françaises, qui dialoguent avec la Commission, s'attendent à devoir présenter en avril une trajectoire des finances publiques bien plus précise sur la réduction des dépenses et les réformes structurelles que ce qu'elles ont dévoilé jusqu'à présent.

Jean-Baptiste Vey, édité par Henri-Pierre André

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.