Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Henri Guaino convoque Zola pour sa défense

Reuters12/05/2013 à 23:28

HENRI GUAINO SE RÉFÈRE À ZOLA POUR SA DÉFENSE

PARIS (Reuters) - Henri Guaino a invoqué dimanche l'affaire Dreyfus pour défendre son "droit imprescriptible" à critiquer le juge qui a mis en examen Nicolas Sarkozy dans le dossier Bettencourt, et se réserve le droit de ne pas répondre à la convocation de la police dans l'enquête pour "outrage à magistrat" le visant.

Fait sans précédent, le député UMP des Yvelines, ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, a reçu le soutien de 105 députés de son parti qui, dans une lettre ouverte au procureur de Paris, s'étonnent de l'ouverture d'une enquête préliminaire contre leur collègue le 11 avril.

"Nous considérons que lorsqu'un parlementaire a le sentiment qu'un abus a été commis dans le fonctionnement des institutions de la République, il est de son droit et de son devoir de le dénoncer", écrivent les élus.

Après la mise en examen le 21 mars de Nicolas Sarkozy pour "abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt par le juge d'instruction bordelais Jean-Michel Gentil, Henri Guaino avait accusé le magistrat de "déshonorer la justice" et de "salir la France". Les 105 députés reprennent à leur compte l'accusation de déshonneur.

Le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, s'est dit en désaccord avec l'initiative des députés.

"Lorsqu'on installe cette tension, cette opposition entre le deuxième et le troisième pouvoirs, ce n'est pas une bonne chose", a-t-il commenté sur France Inter. "Je reconnais à M. Guaino le droit de se défendre (...) mais sous cette forme pétitionnaire (...), je pense que c'est une faute", a-t-il dit.

"JE NE SUIS PAS ZOLA"

La Brigade de répression de la délinquance sur la personne est chargée de l'enquête pour "outrage à magistrat".

"A priori, je n'ai pas l'intention de répondre aux questions de cette brigade de répression de la délinquance à moins qu'on y aille à cent députés", a déclaré Henri Guaino au Journal du Dimanche. "C'est la souveraineté du peuple qui est en cause dans cette affaire. La justice a autre chose à faire, et la police encore plus."

"Je n'ai pas dérapé du tout. J'ai choisi les mots que j'avais choisi d'employer", a plaidé l'élu sur France 5.

"J'ai le droit, imprescriptible à mes yeux, d'avoir un jugement moral sur n'importe qui et surtout sur n'importe quel agent public", a-t-il souligné. "Il n'y a pas besoin d'enquête, mes propos sont publics".

"Les juges utilisent leur statut de juge, j'utiliserai mon statut de député", a justifié Henri Guaino.

"Si on suivait les syndicats de magistrats, alors il faudrait immédiatement retirer de tous les manuels scolaires le 'J'accuse de Zola' qu'on fait apprendre à nos enfants pour essayer de leur donner une élévation morale, pour leur apprendre que la justice doit triompher de tout", a-t-il poursuivi.

"À qui donne-t-on raison dans les manuels scolaires aujourd'hui, dans les manuels de morale? À Zola", a-t-il dit.

"Evidemment, ce n'est pas l'affaire Dreyfus, je ne suis pas Zola, mais est-ce que ces grandes leçons ne doivent jamais servir? Est-ce qu'il n'est pas temps de se poser la question de la responsabilité des magistrats?"

Sophie Louet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.