Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hécatombe dans le berceau de l'élevage des huîtres

Reuters02/08/2012 à 02:31

FERTILITÉ EN BAISSE CHEZ LES HUÎTRES DU BASSIN D'ARCACHON

par Eric Moreau

ARCACHON, Gironde (Reuters) - Les ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon, berceau de l'élevage des huîtres en France, s'alarment de la baisse durable de fertilité des reproducteurs, qui menace toute la filière et, au bout du compte, la production et le prix des coquillages.

Un généticien vient d'être nommé pour se pencher dès l'automne sur ce phénomène au moment où débute la ponte des huîtres avec 15 jours de retard.

"D'habitude nous avons des huîtres laiteuses dès le 11 juillet et elles pondent dans la foulée. Mon sentiment est qu'elles sont de moins en moins prêtes à pondre", dit Olivier Laban, président du comité régional de la conchyliculture.

Précisant qu'il "faut attendre encore quelques jours pour faire un bilan pour 2012", l'ostréiculteur constate que, depuis quatre ans, le captage (la collecte des "naissains", les larves d'huîtres), est faible, ce qui représente un problème considérable pour les quelque 300 entreprises ostréicoles qui emploient plus de mille personnes dans le bassin.

"Il y a quelques années, les huîtres pondaient avant le 14 juillet. Depuis 2008, les captations ont beaucoup baissé. En fait, depuis trois ans, ce que nous récupérons est insuffisant", confirme Bernard Délis, vice-président du syndicat ostréicole de Gujan-Mestras.

Il rappelle que cette baisse de captation se conjugue avec la mortalité des huîtres juvéniles attaquées par un herpès qui leur est fatal.

"Arcachon et la Charente-Maritime étaient traditionnellement les lieux privilégiés de captation", dit-il.

UN EFFET DE LA POLLUTION

Les professionnels s'interrogent sur les raisons de cette hécatombe.

Ostréiculteur au Canon, sur la commune de Lège-Cap-Ferret, Yan Dupuyoo estime qu'elle est à imputer au trop grand nombre de bateaux de plaisance qui brassent l'eau et perturbent le captage.

"On en compte en pleine saison 20.000 de chaque côté du bassin. Les peintures anti-salissures des bateaux ne sont pas sans conséquence pour l'environnement. Quand vous avez un produit qui tue les coquillages qui s'accrochent sur les coques, pourquoi épargnerait-il les huîtres?", demande-t-il.

Il y a une dizaine d'années, il captait environ 500 huîtres jeunes sur chaque tuile utilisée pour collecter les naissains, contre moins de 50 aujourd'hui, raconte-t-il.

Pour Olivier Laban, au travers du parc marin en constitution, "il faudra mettre un moratoire sur les petits bateaux et interdire ce type de peinture pour les petites unités qui sont mises à l'eau seulement quelques jours par an".

Au laboratoire Ifremer d'Arcachon, on évoque plusieurs pistes comme potentiels facteurs d'explication de la forte baisse d'intensité des pontes depuis dix ans.

La baisse du stock d'huîtres adultes, une mauvaise maturation de la population due probablement à la disparition d'espèces du phytoplancton, des éléments contaminants qui s'accumulent, comme les hydrocarbures abondants dans le Bassin d'Arcachon, ainsi que, depuis dix ans, l'introduction d'huîtres triploïdes stériles, élevées dans des nurseries industrielles et plus résistantes aux maladies, sont notamment citées par cet organisme public.

Edité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.