1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hayange : l'enregistrement qui compromet le maire FN

Le Point04/09/2014 à 08:33

Le maire FN d'Hayange, Fabien Engelmann, et son ex-première adjointe Marie Da Silva le 6 avril 2014.

Nouvel épisode dans le feuilleton des comptes de campagne à Hayange. Depuis plusieurs jours, la municipalité FN de Moselle est éclaboussée par les accusations portées par Marie Da Silva, ex-première adjointe du maire Fabien Engelmann. Cette dernière affirme qu'à sa demande elle a réglé environ 3 000 euros de factures de sa poche lors de la campagne des municipales. Comme le rappelle Francetvinfo, l'affaire avait éclaté au cours d'un reportage réalisé par une équipe de Canal+ à Hayange, le samedi 23 août.

Alors que Fabien Engelmann est en pleine interview avec l'équipe de tournage, un homme - le mari de la première adjointe - intervient pour demander à l'élu de lui "rendre les sous prêtés pendant la campagne". "Je ne sais pas de quoi tu me parles", répond alors le maire, visiblement gêné, avant de proposer au journaliste de Canal+ de poursuivre l'interview à l'intérieur de la mairie.

Depuis, Marie Da Silva s'est vu retirer sa délégation de maire adjointe et s'est exprimée publiquement. Le maire FN a formellement démenti les révélations de son ex-bras droit : "C'est de la pure diffamation. Nous sommes innocents. Ces factures n'existent pas, c'est du bidon. Sinon, qu'elle les sorte !" a-t-il déclaré lundi auprès de l'AFP, précisant avoir saisi son avocat.

"C'était convenu comme ça Marie"

Sauf que, entre-temps, plusieurs médias se sont procuré un enregistrement audio d'une conversation téléphonique entre le maire et...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer