Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hausse possible de la CSG, mais pas pour les déficits

Reuters01/08/2012 à 14:58

LA CSG EN CHIFFRES

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français n'a pas exclu mercredi une hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) pour financer une réduction des cotisations sociales et patronales ou le coût de la dépendance, mais a réaffirmé qu'elle ne servirait pas à réduire les déficits publics.

"La CSG ne sert pas et ne servira jamais à équilibrer le budget de l'Etat, c'est pas sa vocation, et c'est pas (une)utilisation que nous envisageons", a dit sur RFI Alain Vidalies, le ministre chargé des Relations avec le Parlement.

"La CSG n'a que deux vocations possibles, celle de se substituer aux cotisations actuelles et éventuellement de financer la dépendance", a-t-il ajouté, évoquant notamment un débat "normal" sur l'utilisation de la CSG pour financer la branche famille de la protection sociale.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine avait de son côté affirmé mardi qu'il n'était pas question d'augmenter la CSG pour financer les déficits de la sécurité sociale.

À l'issue de la conférence sociale qui a réuni début juillet syndicats et patronat, le gouvernement n'avait pas exclu une hausse de cet impôt prélevé sur tous les revenus, salaires, retraites, valeurs mobilières et produits immobiliers.

Mais une éventuelle hausse de la CSG, à laquelle les Français semblent défavorables, ne fait pas partie du projet de loi de finances pour 2013.

"Dans le projet de loi de finances 2013 que nous préparons en ce moment, (...) il n'est pas prévu qu'il y ait une augmentation de la CSG", a dit mercredi sur RTL le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici, indiquant qu'une hausse de la CSG était à ce jour une "piste" parmi d'autres.

"Le financement de la protection sociale ne peut pas être assis uniquement ou essentiellement sur le travail et donc il faut une réorientation (...) parce que nous voulons, je le répète, une économie française plus compétitive", a-t-il dit.

Lors de son discours d'ouverture de la grande conférence sociale, François Hollande avait estimé que la sécurité sociale ne pouvait être financée par les seules cotisations salariales et patronales.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.