1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hausse du cours de l'or : dans une boutique d'achat à Paris, «c'est du non-stop depuis 15 jours»
Le Parisien26/08/2019 à 05:57

Hausse du cours de l'or : dans une boutique d'achat à Paris, «c'est du non-stop depuis 15 jours»

Son large sourire cache mal un début de fatigue. Depuis le début du mois d'août, Sandra Kauz, la cinquantaine, enchaîne les journées à rallonge. La salle d'attente de son magasin spécialisé dans l'achat et la revente d'or -le Comptoir national de l'or, place de la Nation à Paris (XIIe)- ne désemplit pas.« Je n'arrive même plus à prendre une pause entre 13 heures et 14 heures. C'est du non-stop depuis plus de quinze jours ! » lâche cette négociatrice en métaux précieux. Et d'ajouter : « Le cours de l'or atteint des pics historiques. Et les Français ont beaucoup d'or à vendre : ce matin, par exemple, j'ai acheté deux lingots à un particulier. » Soit une transaction de plusieurs dizaines de milliers d'euros. En cash ? Sandra Kauz pouffe : « Ah non, vous ne pouvez pas venir ici avec votre mallette ! Les transactions se font par chèque, virement ou par carte bancaire. »Cet après-midi-là, dans sa salle d'attente, personne n'est venu avec ses lingots, mais plutôt avec ses fonds de tiroirs. La liste des produits qu'ils peuvent revendre est accrochée au mur : « vieux bijoux en or », « pièces d'or », « or dentaire (dents en or, appareils dentaires, faux palais, etc.) ».Plus de 2000 euros pour trois pièces d'orPas d'or buccal dans le sac à main de la première cliente de cet après-midi, mais deux belles chaînes brillantes. Sandra Kauz, une pierre de couleur noire dans la main, lui explique le déroulement de la transaction. « On va d'abord gratter le bijou sur cette pierre de touche pour tester la qualité de l'or », lâche-t-elle. Le frottement laisse une trace. « J'applique ensuite de l'acide nitrique sur la pierre, si cela reste jaune c'est que c'est de l'or et on le pèsera. »Bonne pioche, les deux colliers contiennent 53 g. d'or 18 carats. « C'est le fruit d'un héritage », assure cette cliente. Elle glisse la facture et son chèque de 953 euros dans son sac à main. ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer