1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Harlem Désir critique la «berlusconade» de Guaino contre le juge Gentil
Le Parisien13/05/2013 à 13:03

Harlem Désir critique la «berlusconade» de Guaino contre le juge Gentil

En allusion aux démêlés de l'ancien président du gouvernement italien avec la justice, le Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a qualifié lundi de «berlusconade» la fronde du député UMP Henri Guaino contre le juge Gentil. «Monsieur Guaino devrait s'en tenir au principe élémentaire de nos institutions, la séparation des pouvoirs. Là il est en pleine confusion.»

Sur i>TELE, l'eurodéputé a commenté : «ce qui se passe est extrêmement grave. Ce n'est plus seulement le problème d'Henri Guaino, c'est plus de cent députés UMP qui signent une pétition contre les juges. C'est une pression inacceptable sur la justice de la part d'un parti qui était encore au gouvernement il y a quelque temps», ce qui «donne froid dans le dos». «Une partie de la droite et l'UMP en particulier a un problème avec l'indépendance de la justice», a accusé le numéro un socialiste. «Je leur demande de cesser de faire pression sur la justice».

Elisabeth Guigou elle aussi en colère

La députée PS Élisabeth Guigou sur LCI a elle aussi jugé sévèrement le soutien de députés UMP à l'ex-conseiller spécial de l'Elysée : «quand on est élus à l'Assemblée nationale, on respecte les institutions, on respecte la justice».«C'est ridicule ! Parler d'affaire Dreyfus, vous vous rendez compte !», a poursuivi l'ex-Garde des Sceaux. «Il faut garder le sens des proportions et de la mesure».

Le député UMP Henri Guaino a cité dimanche l'affaire Dreyfus pour illustrer sa rébellion contre le juge Gentil, dont il conteste avec force un motif de mise en examen de Nicolas Sarkozy dans le dossier Bettencourt (abus de faiblesse). Une lettre le soutenant a été signée par plus de la moitié du groupe UMP de l'Assemblée.

Quant à Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, li a jugé sur BFMTV que «les politiques doivent donner l'exemple.» «Henri Guaino, qui s'est déjà manifesté par des outrances dans la discussion sur le mariage...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

21 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M935678
    13 mai23:53

    et gazer les enfants ?? est ce ridicule ?? est ce le sens de la mesure??Vous nous avez montré un visage odieux, nous ne pouvons plus vous croire.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer