1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hamon, l'autre effet pervers de la primaire
Le Point01/04/2017 à 09:11

D'abord, un point d'histoire. Nous sommes à l'été 2009, à Frangy-en-Bresse. Depuis quelques semaines, Arnaud Montebourg n'a qu'une idée en tête : imposer à Martine Aubry, nouvellement élue à la tête du PS, un système de primaires pour désigner le candidat socialiste à la présidentielle de 2012. Il le répète partout, notamment lors de la Fête de la rose dans le village de la Bresse. À ses côtés, sur le podium planté au milieu du terrain de foot, Benoît Hamon. Qui lance, sûr de son fait :

Les primaires sont le meilleur moyen pour rassembler la gauche.

On se souvient que les primaires furent adoptées par Martine Aubry une semaine plus tard, puisqu'elle annonça leur organisation sous un tonnerre d'applaudissements à l'université d'été de La Rochelle ; on se souvient aussi que la première primaire « citoyenne », en 2011, fut un succès, par le nombre d'électeurs et par les débats, à peu près courtois. Certes, du haut de ses 17 %, Arnaud Montebourg a négocié un joli poste de ministre du Redressement productif, duquel il empoisonna le début du quinquennat. Mais cet effet pervers de la primaire n'est pas grand-chose en comparaison avec celui qui atteint, depuis quelques semaines, Benoît Hamon, et qui risque de conduire à une défaite cuisante.

Sa phrase de Frangy ? « Les primaires sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8252219
    01 avril12:05

    Les Saigneurs de la CGT vont pouvoir aller digérer cette défaite devant un verre de champ. dans les châteaux qu'ils ont acheté avec ce qu'ils nous volent sur nos factures EDF

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer