1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Griveaux dénonce "l'irresponsabilité" de Wauquiez à Mayotte

Reuters07/03/2018 à 15:16

GRIVEAUX DÉNONCE "L'IRRESPONSABILITÉ" DE WAUQUIEZ À MAYOTTE

PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé mercredi l'"irresponsabilité politique" sur Mayotte du président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez, qui a appelé à une réforme du droit du sol en raison de la situation sur l'île.

"Au regard de la situation dramatique, qui n'est pas nouvelle, que connaît Mayotte il est inutile d'ajouter de l'irresponsabilité politique à une situation qui localement est déjà très tendue", a-t-il dit au compte rendu du conseil des ministres.

"Nous n'agitons pas les peurs, nous ne jouons pas en mettant de l'huile sur le feu pour des raisons strictement politiques quand on a l'avenir de l'île qui est en question, c'est une question de responsabilité politique et de sens de l'Etat", a-t-il ajouté.

En déplacement à Mayotte, Laurent Wauquiez a estimé que l'Etat devait notamment engager plus de moyens contre les violences et réaménager le droit du sol afin de freiner l'immigration entretenue par les femmes qui viennent des îles voisines y accoucher.

Le département français est confronté à des difficultés endémiques et est paralysé depuis plus de deux semaines par un mouvement de contestation contre l'insécurité.

En dépit de cette situation de tension, Benjamin Griveaux a assuré que l'élection législative partielle prévue le 18 mars se tiendrait comme prévu et a annoncé la mobilisation notamment de trois escadrons de gendarmerie pour la rentrée scolaire lundi prochain.

La ministre des Outre-mer Annick Girardin se rendra quant à elle "très prochainement" sur place pour une conférence sur l'avenir de Mayotte, a-t-il ajouté.

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • paspil
    07 mars17:56

    rattachée à la France sous Sarko , visiblement ils n'ont ps vu les PB à venir ...

    Signaler un abus

  • K40G
    07 mars17:46

    MAYOTTE ile à vendre et au plus vite. Cette ile ou 99% des habitants vivent du RSA. Mettons cette ile aux enchères.

    Signaler un abus

  • janaliz
    07 mars15:54

    On est en train de se rendre compte que le mouvement de dégagisme est en train de nous apporter les plus grands désagréments que nous ayons connus depuis des lustres en France, aux USA, en Italie et l' imb.écilité incorrigible de ces bavards de rem n'est pas près de nous sortir de l'ornière. Le pompon va être atteint avec la réforme constitutionnelle. Après Hollande on a l'erreur historique Macron... Nous allons bientôt pleurer...

    Signaler un abus

  • fdha
    07 mars15:41

    Macron et Griveaux devraient prendre au sérieux le ras le bol dont l'origine se trouve à Mayotte.Je crains qu les leçons du passé n'aient pas été entendues...la preference nationale,l'anxièté liée à l'insécurité,le laxisme du pouvoir,voire meme la lacheté chiraquienne auront des conséquences dramatiques.

    Signaler un abus

  • hervemor
    07 mars15:39

    Je pensais qu' il allait dénoncer l'irresponsabilité du gouvernement et de Macron . Mais non.....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer