Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grèves et manifestations en France contre "l'austérité"

Reuters09/04/2015 à 15:40

* Les syndicats parlent d'un signal fort au gouvernement * La loi Macron vilipendée par les manifestants (Actualisé avec nouvelles manifestations) PARIS, 9 avril (Reuters) - Des dizaines de milliers de personnes ont fait grève et manifesté jeudi "contre l'austérité" à Paris ainsi que dans les grandes villes françaises à l'appel de quatre organisations syndicales (CGT, FO, FSU et Solidaires). Les syndicats réformistes, dont la CFDT, pour lesquels "il n'y a pas de politique d'austérité", sont restés à l'écart. "Le gouvernement devrait être attentif à ce qui se passe aujourd'hui. Ou il écoute, ou il n'écoute pas, c'est son problème. Mais qu'il ne vienne pas se plaindre après", a déclaré le dirigeant de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, à la presse. Peu de perturbations ont eu lieu dans les transports en dehors du ciel, où l'appel à la mobilisation a coïncidé avec la grève lancée depuis la veille par le premier syndicat de contrôleurs aériens. En revanche, les écoles ont été perturbées, plusieurs syndicats d'enseignants, dont le SNUipp-FSU et le Snes-FSU, ayant appelé à cesser le travail pour dénoncer notamment le blocage des salaires des fonctionnaires depuis 2010. Un appel à la mobilisation a été lancé à France Télévisions, alors que Radio France est en grève depuis plus de trois semaines. A Paris, la Tour Eiffel devait rester fermée jusqu'à 18H00, les personnels d'exploitation du monument payant le plus visité au monde s'étant joints au mouvement. Force ouvrière a mis en avant les grèves tandis que la CGT a misé sur la manifestation parisienne, à laquelle se sont jointes 18.000 personnes venues de province. 82 manifestations ont eu lieu en province, selon le syndicat. "LE GOUVERNEMENT NE BOUGE PAS" Les leaders de FO et de la CGT, Jean-Claude Mailly et Philippe Martinez, ont pris la tête du cortège parisien, qui s'est ébranlé en début d'après-midi. Cette manifestation était un enjeu pour le dirigeant de la CGT qui, élu en début d'année, testait la stratégie contestataire qu'il déploie depuis son arrivée. La loi Macron sur la croissance et l'activité a été souvent la cible des manifestants, comme à Nantes où 3.000 personnes ont défilé derrière un banderole proclamant: "Dans le Macron, tout est bon pour les patrons". Près de 45.000 personnes selon la CGT, 7.000 d'après la police, ont battu le pavé à Marseille. "Comme le gouvernement ne bouge pas, c'est aux salariés de se mobiliser sinon on va tout perdre", a dit le secrétaire général CGT des Bouches-du-Rhône, Thierry Pettivino. "C'est un signal fort lancé au gouvernement, et qu'il doit entendre." A Toulouse, entre 4.000 personnes selon la police, et 8.000 selon les manifestants ont défilé de la place Arnaud-Bernard jusqu'à celle du Capitole. Personnels de l'aviation civile, des hôpitaux, de Pôle emploi, des caisses d'allocations familiales, enseignants, et chercheurs ont défilé aux côtés de quelques salariés du secteur privé, moins représentés. "Nous sommes là pour lutter contre le projet de loi Macron et pour tenter d'infléchir la politique de ce gouvernement qui se dit de gauche", a déclaré Pierre Tommasi, secrétaire CGT chez Thalès Alenia Space. Plus de 4.000 personnes, selon la police, ont défilé dans les rues de Lyon. A Bordeaux, 4.700 personnes, selon la police, et 9.000 d'après les syndicats, ont marché entre les allées de Tourny et le palais de justice, où une militante CGT devait être jugée dans l'après-midi à la suite d'une plainte pour diffamation de l'entreprise "Fonderies du Bélier". (Gérard Bon, avec les correspondants de province, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.