1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grève du 5 décembre : les «cars Macron», solution de repli des voyageurs à quai
Le Parisien05/12/2019 à 14:28

Grève du 5 décembre : les «cars Macron», solution de repli des voyageurs à quai

Difficile de trouver la gare routière de Bercy (Paris, 12e arrondissement) et ses Flixbus, si l'on n'est pas un habitué des lieux. Il faut traverser le jardin pour trouver, cachées sous un talus, deux portes battantes qui donnent accès aux quais sous-terrains. Ici, les voyageurs peuvent trouver une alternative aux trains restés à quai à cause la grève contre la réforme des retraites.C'est ainsi qu'Ana prend un bus longue distance pour la première fois. En prévision d'un trafic chaotique, elle s'est levée à 5h30 pour partir d'Enghien-les-Bains (Val-d'Oise) même si son bus - un « car Macron » - n'est qu'à 11 heures. Elle ne voulait pas prendre de risque et manquer le baptême de son neveu, qui a lieu ce vendredi. « Mon bus doit arriver à 20h30. Je mettrai beaucoup plus que les 2 heures de TGV, mais au moins, je serai sur place », dit-elle en vérifiant sur son téléphone qu'elle est au bon emplacement.Cette esthéticienne a pris trois jours de congé, en prévision de la grève et ferme son salon jusqu'à lundi. « De toute façon, les clients ne peuvent pas se déplacer, autant fermer. Mais si le conflit social s'éternise, le chiffre d'affaires va s'en ressentir ! », souffle-t-elle.« Je n'ai même pas tenté de prendre un billet de train » Anthony, 42 ans, expert-comptable rejoint Brest. Le seul risque pour lui serait de rester coincé à Paris. LP/Philippe Lavieille Anthony, lui, valise à la main, ne se fait pas trop de soucis pour sa trésorerie. En tant qu'expert-comptable à Brest (Finistère), il sait qu'il pourra avancer sur ses dossiers. Le seul risque pour lui serait d'être coincé à Paris. « On est tellement habitué à ce que la SNCF soit en grève qu'on prend nos précautions. Je n'ai même pas tenté de prendre un billet de train », dit-il, contrarié.« Je peux comprendre la méfiance des cheminots, qui ont beaucoup à perdre avec la réforme des retraites. Mais la situation ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer