1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grève du 5 décembre : à la RATP, «on est prêt à perdre un mois de salaire pour défendre nos retraites»
Le Parisien02/12/2019 à 22:20

Grève du 5 décembre : à la RATP, «on est prêt à perdre un mois de salaire pour défendre nos retraites»

Le verdict est attendu ce mardi. Conformément à la loi, les personnels de la RATP et de la SNCF ont jusqu'au 3 décembre pour se déclarer grévistes auprès de leur employeur. C'est sur la base de ces informations que les deux entreprises publieront ce mardi après-midi leur « plan de transports », 48 heures avant le début du mouvement de grève illimitée contre la réforme des retraites. LIRE AUSSI > Grève du 5 décembre à la RATP : et si la surprise venait des bus ?Combien de métros, de RER ou de bus rouleront jeudi, vendredi et les jours suivants ? Si l'on en croit les syndicats de la RATP, tout indique que le mouvement de jeudi sera « au moins aussi important que le 13 septembre ». Ce jour-là, pour la première fois depuis 2007, dix lignes de métro avaient été entièrement fermées, et le RER avait tourné au ralenti, faute de personnel disponible.Sur le réseau SNCF en Ile-de-France, « les perturbations débuteront dès 17h30 mercredi sur le RER E et la ligne P, dont le trafic sera totalement interrompu à 19 heures ». A la RATP en revanche, les perturbations ne débuteront que jeudi matin.«Cette réforme signifie 500 à 600 euros en moins par mois»Depuis le 20 septembre, date où les syndicats de la RATP ont publié un appel commun à la grève illimitée, les discussions sont au point mort avec le gouvernement. Et la détermination des représentants syndicaux ne fléchit pas. « Le calcul est simple, cette réforme signifie 500 à 600 euros de retraite en moins par mois », estime Laurent Djebali, secrétaire général adjoint à l'Unsa-RATP, le syndicat majoritaire. Sur le fond, « le problème, ce n'est pas le régime spécial, ni même l'âge de départ, qui recule chaque année. Nous cotisons 43 ans, comme tout le monde. Nous ne sommes pas des privilégiés, sur 43 000 salariés, 30 500 ont touché la prime Macron il y a un an ! Si nous tenons au calcul de notre retraite sur les six derniers mois, c'est parce que les ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

25 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • deliege3
    03 décembre10:23

    https://choosemycompany.com/fr/recrutement/ratp/salaires-metiers : Vous verrez qu'à partir de ces grilles de salaires, il est impossible d'avoir une retraite de plus de 3700 €!Du n'importe quoi sur ce forum !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer