1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grève à Air France : menace sur les départs en vacances
Le Parisien14/06/2018 à 20:07

Grève à Air France : menace sur les départs en vacances

Gardez vos ceintures attachées, la sortie de la zone de turbulences ne pointe toujours pas à l'horizon. Et le plus dur est peut-être à venir, avec de sévères secousses envisageables au moment des grandes vacances début juillet. Ce jeudi matin, la direction d'Air France n'a en effet formulé aucune annonce salariale en comité central d'entreprise (CCE), contrairement à ce qu'espéraient dix syndicats de tous métiers. Tout juste Anne-Marie Couderc, la présidente par intérim, a-t-elle promis quelques « mesures et actions concrètes » pour répondre au « malaise » du personnel. LIRE AUSSI > Air France peut-elle vraiment disparaître ?Par exemple, la rénovation de locaux pour les agents de piste à l'aéroport d'Orly ou encore de nouvelles chambres de repos. « Des provocations !, s'étrangle Guillaume Pollard, le président d'ALTER, syndicat du personnel navigant technique d'Air France. Si la direction avait voulu mettre le feu, elle ne s'y serait pas prise autrement ». « Du foutage de gueule, fulmine de son côté Grégoire Aplincourt, président du syndicat des pilotes d'Air France (SPAF). Les 4000 pilotes disposeront de 18 chambres de repos contre 9 actuellement. Et les personnels du hub (NDLR : dans le Terminal 2 de Roissy-Charles de Gaulle) ont obtenu de pouvoir garer leur véhicule dans le parking le plus proche. Vous parlez d'avancées sérieuses ! ».«Nous pouvons aussi rallonger la durée, tout est possible...»Du coup, l'intersyndicale maintient son préavis de grève du 23 au 26 juin inclus. Et menace, par la voix de Grégoire Aplincourt : « Nous pouvons aussi rallonger la durée, rajouter des jours, tout est possible... » De quoi accentuer la pression sur la nouvelle direction d'Air France mais surtout donner des sueurs froides... aux Français qui partent en vacances en juillet.Pas sûr, cependant, que ce scénario catastrophe suffise à accélérer la sortie de crise. Car en coulisses, on murmure ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer