1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grèce-Varoufakis garde l'espoir d'un accord samedi
Reuters26/06/2015 à 20:38


ATHENES, 26 juin (Reuters) - Le ministre des Finances grec Yanis Varoufakis nourrissait l'espoir vendredi qu'un accord permettant de débloquer de toute urgence une aide financière pour la Grèce puisse être conclu samedi mais dans le même temps il a déploré l'attitude des bailleurs de fonds internationaux de son pays. "Je ne vois aucune raison pour que nous n'ayons pas un accord", a-t-il dit, dans un entretien à la chaîne de télévision grecque Antenna, un peu avant une réunion d'urgence du conseil des ministres qui doit étudier les nouvelles propositions des créanciers. S'exprimant depuis Bruxelles, où il doit participer à une réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) samedi, Varoufakis a ajouté que les deux parties tenteraient de converger vers un arrangement qui couvre à la fois la dette et les questions de financement. Il a également dit que la Grèce avait fait des concessions mais n'était pas prête à accepter une proposition des créanciers qui limiterait le financement du pays aux cinq prochains mois. "Ces dernières semaines et ces derniers jours, le gouvernement grec n'a cessé de faire des concessions", a-t-il dit. "Malheureusement, chaque fois que nous faisons une concession et accomplissons les trois quarts du chemin, les institutions font exactement l'inverse; elles durcissent leur position". Par ailleurs, un haut fonctionnaire gouvernemental grec a dit que les créanciers de la Grèce lui laissaient 24 heures pour répondre à leur proposition d'aide contre réforme. "Lors de l'Eurogroupe d'hier et au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, il est devenu évident que la Grèce doit répondre dans les 24 heures au texte présenté par les institutions", a dit le haut fonctionnaire. (George Georgiopoulos et Lefteris Karagiannopoulos, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CastorDG
    26 juin21:55

    L'espoir fait vivre !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer