1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grèce : les touristes français intoxiqués envisagent d'attaquer leur tour-opérateur
Le Parisien20/08/2014 à 23:35

Grèce : les touristes français intoxiqués envisagent d'attaquer leur tour-opérateur

Lorsque les vacances virent au cauchemar. Environ 150 familles en vacances en Grèce ont constitué un «collectif de victimes» après avoir souffert d'une soudaine épidémie de gastro-entérite dans un hôtel au sud-est de l'île de Rhodes. Ils accusent leur tour-opérateur français Fram de «négligence» et auraient l'intention de porter plainte.

«Au moins la moitié de l'hôtel Lindos Imperial à Rhodes a été touchée, soit 400 personnes dont 200 Français, par une sorte d'épidémie de gastro-entérite violente et anormale, à transmission très rapide», a expliqué Jean-Pierre Lacaux, enseignant de l'université de Toulouse et spécialiste de la transmission des maladies par les insectes, qui fait partie des clients de l'hôtel.

Une «espèce d'épidémie»

Le directeur de l'hôtel s'est défendu en déclarant que son établissement accueillait lors de l'épidémie «1 500 visiteurs au total dont 129 sont tombés malades ainsi que 19 membres de notre personnel qui ont été mis en quarantaine pendant 48 heures». Pour sa part, le voyagiste toulousain Fram indique que cinq autres hôtels de l'île ont été touchés par cette «espèce d'épidémie» alors que «Fram n'est présent qu'au Lindos Imperial».

Cette affirmation a été démentie en Grèce par le Centre de contrôle et de prévention des maladies (Keelpno). «Aucun autre hôtel sur Rhodes n'est touché par ce virus, qui a frappé plus de 200 personnes dans le complexe de Lindos Imperial, le 12 août», a ainsi indiqué un membre de Keelpno, le docteur Sotiris Tsiodras, professeur à l'Université de médecine à Athènes, selon qui les symptômes de la maladie disparaissent en deux jours

Selon Fram «une soixantaine» de ses clients ont été touchés par l'épidémie. Le voyagiste rappelle d'ailleurs qu'«il n'y a eu aucun malade grave ni aucune hospitalisation parmi eux et aucun nouveau cas n'a été recensé cette semaine». Selon le tour-opérateur, les premiers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer