Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

CREDIT AGRICOLE SA

11.8850EUR
+0.93% 
indice de référence CAC 40

FR0000045072 ACA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    11.8650

  • clôture veille

    11.7750

  • + haut

    11.8950

  • + bas

    11.7400

  • volume

    2 324 519

  • valorisation

    33 904 MEUR

  • capital échangé

    0.08%

  • dernier échange

    20.06.18 / 11:54:39

  • secteur

    Banques

  • Indice de référence

    CAC 40

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.5300

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    12.2400

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur CREDIT AGRICOLE SA

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter CREDIT AGRICOLE SA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter CREDIT AGRICOLE SA à mes listes

    Fermer

GRAPHES-Zone euro-Pas d'effet de contagion de la Deutsche Bank

Reuters10/10/2016 à 13:13
    * Ni contagion aux autres banques, ni contagion aux 
souverains: http://bit.ly/2eiOZJU 
    * Sous-performance boursière des banques européennes: http://bit.ly/2dFwMnk 
 
    10 octobre (Reuters) - Les difficultés des banques 
européennes, illustrées par les déboires de la Deutsche Bank 
 DBKGn.DE , n'ont pas entraîné les effets de contagion constatés 
lors de la crise financière de 2008 puis de la crise des dettes 
souveraines de la zone euro en 2011-2012.  
    Certes l'indice sectoriel européen  .SX7P  est en repli de 
22% depuis le début de cette année, la conjugaison de 
réglementations plus strictes, de frais de justice et de 
l'apparition de taux d'intérêt négatifs pesant sur les 
bénéfices.  
    L'importance des prêts non performants dans le bilan des 
banques italiennes et la perspective d'une nouvelle et très 
lourde amende infligée à la Deutsche Bank aux Etats-Unis ont 
remis sur le devant de la scène la question de la santé 
financière des banques européennes.  
    Pourtant, si le coût d'achat d'une garantie contre le risque 
de défaut de la Deutsche Bank s'est tendu au cours des dernières 
semaines, il n'en est pas allé de même pour l'ensemble des 
banques européennes.  
    Celui-ci a plutôt diminué cette année et reste nettement 
inférieur aux points hauts observés pour la dernière fois 
pendant la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro. 
    Le coût d'achat d'une garantie contre le risque de défaut 
des émetteurs souverains de la zone euro est quant à lui resté 
stable, illustrant le succès de la réforme bancaire européenne 
dans l'isolement du risque bancaire et du risque souverain.  
    Graphique de l'évolution du coût d'une garantie contre le 
risque de défaut de la Deutsche Bank, des banques européennes et 
des souverains de la zone euro depuis 2008 : 
    http://bit.ly/2eiOZJU 
     
    "Globalement, les banques ont accompli de gros progrès 
depuis la crise financière pour assainir leur bilan et ont porté 
leur ratio de fonds propres durs à environ 11% en Europe, soit 
le double de son niveau il y a huit ans", soulignent les 
analystes de JPMorgan Asset Management.  
    "Malgré la persistance de difficultés, les craintes d'une 
crise bancaire européenne paraissent exagérées", ajoutent-ils.  
    Les banques européennes sont en revanche très affaiblies par 
rapport à leurs concurrentes américaines depuis la crise des 
dettes souveraines au sein de la zone euro.  
    L'indice sectoriel des premières est à peine supérieur au 
point bas atteint lors de la crise financière de 2008 alors que 
celui des secondes est proche de ses niveaux du début des années 
2000.  
    Depuis les points bas de 2008, l'indice KBW des banques 
américaines a été multiplié par 3,5 quand l'indice Stoxx des 
banques européennes a fait du surplace.  
    Graphique de l'évolution de l'indice KBW des banques 
américaines et de l'indice Stoxx des banques européennes depuis 
1995 :  
    http://bit.ly/2dFwMnk 
     
    Source :  
    * Market Insight. Synthèse hebdomadaire. JPMorgan Asset 
Management. 10 octobre 2016     
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.