Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

GRAPHES-Le Mexique n'est pas le plus exposé au "protrumptionnisme"

Reuters10/01/2017 à 09:57
    * Le Mexique particulièrement ciblé, le peso en a fait les 
frais: http://bit.ly/2iW5hYk 
    * Le Mexique peu intégré dans les chaînes de valeur 
mondiales: http://bit.ly/2jmjRHI 
    * La Chine est le véritable enjeu 
 
    9 janvier (Reuters) - Le peso mexicain s'est fortement 
déprécié depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des 
Etats-Unis, le président élu ayant polarisé sur le Mexique sa 
rhétorique anti-délocalisation et anti-immigration.  
    La très forte pression sur les marchés financiers mexicains 
ne s'est toutefois pas répercutée sur les autres pays, y compris 
les autres émergents, notamment la Chine.  
    Le peso a lourdement chuté après la victoire électorale de 
Trump et a connu un nouveau décrochage depuis la campagne du 
président élu à l'encontre des constructeurs automobiles qui ont 
délocalisé leur production au Mexique.  
    Graphique de l'évolution du cours du peso mexicain contre le 
dollar depuis début 2016 :  
    http://bit.ly/2iW5hYk 
     
    Le Mexique est toutefois l'une des grandes économies les 
moins intégrées dans les chaînes de valeur mondiales (CVM), 
comme les Etats-Unis d'ailleurs.  
    Graphique du poids de différents pays dans les CVM : 
    http://bit.ly/2jmjRHI 
     
    La participation aux CVM est définie comme la part des 
intrants importés dans les exportations totales d'un pays et de 
ses exportations de biens et services utilisées comme intrants 
dans les exportations d'autres pays.  
    Plus la valeur ajoutée étrangère incorporée dans les 
exportations brutes et la valeur des intrants exportés vers des 
pays tiers et utilisée dans leurs exportations sont élevées, 
plus la participation du pays à la chaîne de valeur est 
importante.  
    Même l'activation par Donald Trump de la clause de l'Accord 
de libre-échange nord-américain (Alena) permettant de le 
renégocier pendant une période de six mois, d'une autre portée 
que les attaques ciblant Mexico, n'aurait pas nécessairement 
d'impact majeur, les grands pays participants n'étant pas les 
plus impliqués dans les CVM.  
    En revanche, les risques entourant l'évolution des relations 
commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sont certainement 
beaucoup plus significatifs.  
    La Chine est la deuxième économie mondiale quand le Mexique 
occupe le quinzième rang avec une économie qui représente le 
dixième de celle de la Chine, très imbriquée dans les CVM comme 
ses satellites Hong Kong et dans une moindre mesure Taiwan.  
    La Chine est surtout le point de mire de la politique 
commerciale du président élu. Dans son programme en sept points 
"pour rebâtir l'économie américaine", Donald Trump propose trois 
mesures ciblées à l'encontre de Pékin : désigner la Chine comme 
un pays manipulant son taux de change, soulever des litiges 
commerciaux à l'encontre de la Chine soit dans le cadre de la 
législation américaine soit dans le cadre de l'Organisation 
mondiale du commerce, et enfin utiliser tous les pouvoirs légaux 
à la disposition du président des Etats-Unis pour remédier aux 
contentieux commerciaux si la Chine ne met pas fin à ses 
activités illégales, y compris le vol de secrets commerciaux 
américains. 
    Si les marchés financiers internationaux ont largement 
ignoré les déboires du peso, des chocs économiques ou financiers 
même modestes en Chine ont entraîné plusieurs corrections sur 
les Bourses mondiales, actuellement au plus haut.  
     
    Sources :  
    * Ethanomics. Breaking up is hard to do. Bank of America 
Merrill Lynch. 5 janvier 2017 
    * A happy new year... for now. Global Economics Weekly. 
Barclays. 6 janvier 2017 
 
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.