Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GRAPHES 2016 -Un pétrole à $16 ou à $80 le baril, l'Arabie saoudite en arbitre

Reuters15/12/2015 à 15:00
    15 décembre (Reuters) - Les scénarios de croissance et 
d'inflation pour l'année prochaine reposent en général sur une 
hypothèse de quasi-stabilité des prix du pétrole d'autant plus 
discutable qu'elle ne s'est pratiquement jamais réalisée au 
cours des dix dernières années et que la chute des cours du brut 
s'est nettement accélérée depuis le début décembre. 
    L'absence d'accord entre les pays de l'Opep sur une 
réduction des quotas de production à l'issue de leur réunion du 
4 décembre a été le facteur amplifiant un décrochage des cours 
du brut qui est allé de pair depuis l'été 2014 avec le mouvement 
d'appréciation du dollar.  
    Graphique de l'évolution des cours du pétrole et du taux de 
change du dollar contre un panier de devises:  
    http://bit.ly/1Nn0R6d 
    
    Les cours bas du pétrole résultent surtout de la persistance 
d'un excédent de la production sur la demande.  
    Le ralentissement de l'économie chinoise et une croissance 
mondiale atone pèsent sur la consommation de pétrole.  
    Dans le même temps, la stratégie des pays de l'Opep, et 
notamment de l'Arabie saoudite, consistant à accroître la 
production pour faire baisser les prix et ainsi faire reculer la 
production des pays hors Opep, en particulier en Russie et aux 
Etats-Unis, alimente un excédent d'offre.  
    Graphique de l'évolution de la demande et de la production 
de pétrole: 
    http://bit.ly/1Nn0SqG 
     
    Pour Andrew Roberts, de RBS, les logiques qui ont prévalu 
sur le marché pétrolier en 2015 vont se poursuivre voire 
s'amplifier en 2016. Il envisage des objectifs de cours de 26 
dollars le baril possiblement dès la fin du premier trimestre 
puis de 16 dollars le baril.  
    La banque, qui rappelle qu'elle avait fixé à la fin 2014 un 
objectif de cours à 42 dollars le baril pour cette année, quand 
le consensus des prévisionnistes était à 70 dollars, s'attend à 
une poursuite du ralentissement économique en Chine qui pèsera 
sur la croissance mondiale et la demande de pétrole. 
    Elle prend en compte la perspective de l'arrivée sur le 
marché mondial du pétrole iranien, sous réserve de la levée 
complète des sanctions internationales après la présentation par 
l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de son 
évaluation des activités nucléaires de Téhéran, prévue ce mardi. 
    Elle rappelle aussi le niveau record des stocks mondiaux de 
brut et la pénurie de capacités de stockage supplémentaires. 
    Graphique de l'évolution des stocks mondiaux de brut: 
    http://bit.ly/1jZZ2RW 
     
    Elle note enfin que le phénomène climatique El Nino devrait 
se traduire par un hiver moins rigoureux dans le nord-est de 
l'Amérique, ce qui constituera un facteur supplémentaire pesant 
sur la demande au premier trimestre. 
    Les objectifs de cours de 26 dollars puis de 16 dollars le 
baril résultent de l'analyse technique et ne seraient remis en 
cause qu'en cas de franchissement du seuil de 54 dollars le 
baril. 
    Dans leur scénario macroéconomique 2016, les économistes de 
Natixis n'excluent pas de leur côté une brusque remontée des 
cours du pétrole jusqu'à 80 dollars le baril au moins. 
    Ils soulignent que la baisse des prix du pétrole a fait 
apparaître des difficultés économiques et budgétaires et amputé 
la richesse des pays exportateurs, y compris de l'Arabie 
saoudite. 
    Ils n'excluent donc pas que Riyad renonce à un moment à sa 
stratégie de part de marché et réduise sa production de sorte 
que le cours du baril remonte sachant que, selon eux, le niveau 
de prix qui lui permet d'équilibrer son budget est proche de 100 
dollars.  
    Le Fonds monétaire international a calculé qu'aux cours 
actuels du baril, les réserves financières du royaume seraient 
épuisées d'ici cinq ans sans ajustement de ses dépenses 
budgétaires.  
    "Une remontée importante et subite du prix du pétrole 
entraînerait une chute de l'activité, la hausse de l'inflation, 
le passage à des politiques monétaires restrictives, donc une 
remontée des taux d'intérêt et une baisse des cours boursiers 
dans les économies émergentes et développées importatrices de 
pétrole", préviennent les prévisionnistes de Natixis.  
 
    Sources :  
    * Low oil prices: less to cheer, more to worry. The Silver 
Bullet. RBS. 11 décembre 2015.  
    * Outlook macro: ni pire, ni meilleur que 2015. Natixis. 24 
novembre 2015.  
    * Le risque saoudien. Natixis. 25 septembre 2015  
     
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.