Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grand froid : «Nos organismes sont soumis à rude épreuve», explique un médecin

Le Parisien26/02/2018 à 07:54

Grand froid : «Nos organismes sont soumis à rude épreuve», explique un médecin

Pas de doute en ouvrant les volets ce lundi matin. La vague de grand froid est bien là, encore plus cinglante que dimanche avec ses températures ressenties qui flirteront avec les - 15 oC en journée. On n'avait pas vu ça si tard dans l'hiver depuis treize ans, et c'est loin d'être à prendre à la légère.

Selon le docteur François Baumann, médecin généraliste, enseignant à l'université Paris-V et auteur d'«Épuisements», paru en 2017, cet épisode glacial impose une vigilance particulière.

L'organisme est-il vraiment affaibli par des températures ressenties de - 15 oC ?

François Baumann. Bien sûr, le froid a un réel impact sur notre corps. A 0 oC, il faut bien se couvrir mais il n'est pas forcément utile de modifier ses habitudes alimentaires et son mode de vie. C'est le cas à -10 oC ou -15 oC, avec le vent qui est un facteur aggravant. On parle alors de grand froid. Nos organismes ne sont pas habitués. Ils mènent un combat pour s'adapter. Conséquence : la dépense énergétique augmente et il faut s'attendre à voir notre fatigue multipliée par deux voire trois, sans compter l'impact sur le moral.

Quelles sont les précautions à adopter ?

D'abord, il faut consommer plus de féculents, des lentilles, qui contiennent du fer, des céréales et des fruits. Évitez le gras qui risque de boucher les artères des personnes cardiaques. Buvez aussi 1,5 L d'eau par jour. On l'oublie, mais en période de grand froid notre corps se déshydrate rapidement. Les virus adorent les baisses de température. Plus le mercure chute et plus ils se renforcent et deviennent toxiques.

Faut-il se calfeutrer ?

Cela dépend de l'état de santé de chacun, mais il faut éviter de trop fréquenter les endroits confinés, les transports, qui sont des facteurs de contamination virale. Si vous sortez, n'oubliez pas de bien vous couvrir, surtout les extrémités comme les doigts, les pieds, le cou et la tête. La superposition de vêtements a démontré ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.