1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grand débat national : les détenus pourront-ils participer aux discussions ?
Le Parisien17/01/2019 à 18:51

Grand débat national : les détenus pourront-ils participer aux discussions ?

« La dignité, elle passe aussi par la reconnaissance pleine et entière des droits des détenus. » Cette petite phrase d'Emmanuel Macron, prononcée en mars 2018, les dizaines de milliers de Français actuellement en prison s'en sont peut-être souvenus au moment où le président de la République annonçait la tenue d'un grand débat national, en décembre dernier.En évoquant les « droits des détenus », il y a maintenant près d'un an, le chef de l'Etat n'évoquait évidemment pas ce rendez-vous, mais le droit de vote des détenus. Objectif : permettre aux Français emprisonnés de voter sans sortir de leur centre pénitentiaire et ce dès les élections européennes. Depuis, un amendement a été déposé et Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, a elle-même assuré que chaque prison disposerait de son urne en juin prochain. Engagement en passe d'être tenu, donc. Mais qu'en est-il de la participation des détenus au grand débat national, qu'Emmanuel Macron a dit ouvert à tous les « citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif » ? On a essayé de m'expliquer pourquoi les détenus ne pouvaient pas voter. Je n'ai pas compris. Pour les élections européennes je souhaite que tous les détenus puissent voter. pic.twitter.com/sSbTcyTPTR— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) March 6, 2018Sur le site du grand débat, aucune mention n'est faite des personnes « éloignées ». Mais cela ne signifie pas qu'elles en sont exclues. Contrairement au vote, droit de tout prisonnier français jouissant de ses droits civiques, le grand débat national concerne en effet tous les résidents en France et Français résidant à l'étranger, sans exception. Le comité du grand débat national souhaite « donner à chacun la possibilité de s'exprimer », de manière non-discriminante, nous assure-t-il. L'intégralité des détenus est donc concernée : Français privés ou non de leurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer