1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grand débat : les Français concernés par l'écologie mais inégaux face aux solutions
Le Parisien12/03/2019 à 16:17

Grand débat : les Français concernés par l'écologie mais inégaux face aux solutions

On savait déjà que l'écologie était l'un des thèmes ayant recueilli le plus de réponses à la consultation du grand débat national. C'est ce que montrait l'analyse des contributions en ligne, réalisée par le Parisien. En se penchant plus en détail sur ces résultats, on constate aussi une fracture très importante entre départements ruraux et urbains.Ainsi, amenés à dire s'ils ont à disposition des alternatives à la voiture individuelle, 45 % des Parisiens répondent qu'ils ne se servent pas d'un véhicule. Parmi les 55 % restants, ils sont seulement 4 % à répondre qu'ils n'ont pas d'autres moyens de transport. Un taux qui n'atteint même pas les 10 % dans les trois départements de la petite couronne (92/93/94)... mais qui explose à plus de 60 % en Lozère, dans le Gers et dans le Lot ! Et, sans surprise, dans ces trois départements, entre 6 % et 13 % seulement des Français ayant contribué au grand débat disent ne pas se servir d'une voiture. À l'échelle nationale, ils sont à peu près de la même proportion à déclarer pouvoir ou non se passer de la voiture : 45 % de « oui » contre 41 % de « non » (14 % « ne se prononcent pas »). SI LE MODULE CI-DESSUS NE FONCTIONNE PAS, CLIQUEZ ICIPlus de 80 % disent « pouvoir contribuer à protéger l'environnement »Si ces résultats ne sont pas surprenants, ils illustrent la fracture territoriale entre villes et campagnes. Et surtout, ils montrent que les Français ne sont pas égaux face aux solutions pour protéger la planète, alors qu'ils sont une immense majorité à estimer « pouvoir contribuer à changer l'environnement ». C'est en effet ce que répondent plus de 80 % des Français ayant contribué au grand débat, et ce dans n'importe quel département, même les plus ruraux.« Ça montre qu'il y a une prise de conscience des effets du réchauffement climatique et que les campagnes de communication expliquant que tout le monde peut faire quelque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer