1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gouvernement : pourquoi Valls ne valsera pas
Le Parisien07/04/2015 à 08:38

Gouvernement : pourquoi Valls ne valsera pas

Marine Le Pen voulait que « Valls valse ». Or il est là jusqu'en 2017, et il veut que ça se sache ! Au lendemain de la claque des départementales, Manuel Valls a entendu la petite musique qui, dans son propre camp, lui prêtait une espérance de vie réduite à Matignon. « Il n'ira pas au-delà des régionales de décembre, il est devenu repoussoir pour la gauche ! » lâchait un conseiller de l'exécutif, étrillant « Manuel la terreur, le fossoyeur de la gauche ». Alors il tient à mettre les points sur les i. « Lui (NDLR : François Hollande) et moi, nous sommes là jusqu'en 2017 », confie-t-il à ses visiteurs, fort de la confiance que le président lui a renouvelée avant les départementales. Mi-juillet, Hollande confiait déjà qu'il comptait prolonger son bail à Matignon jusqu'à la fin du quinquennat. Ces derniers temps, on a pourtant dit Valls fatigué, tendu, amaigri. Le contrecoup des attentats de janvier, plus que la campagne menée tambour battant, dit-il. Mais certainement pas l'enfer de Matignon. Il répète : il restera jusqu'au bout.

Certains, cependant, voient en lui un obstacle au rassemblement de la gauche, devenu l'obsession du président pour sa candidature en 2017. Ils omettent un détail : leurs intérêts ne sont pas si divergents qu'on le croit. Valls rassure les électeurs du centre que le chef de l'Etat ne désespère pas de ramener à lui, convaincu qu'un Nicolas Sarkozy trop droitier les rebutera.

«Pas mieux que Valls en magasin»

« Sarko fait du Buisson. Mais c'est comme le Mont d'Or, ça sent fort et c'est tout mou ! » raille un ministre. « Hollande n'a pas mieux que Valls en magasin », relativise un fidèle hollandais qui suspecte toujours l'ambitieux Premier ministre de ne pas avoir renoncé à briguer l'Elysée dans deux ans. « Si François est réélu, il fera quoi ? Du macramé ? » abonde un autre. Valls, lui, décrit un couple exécutif plus soudé que jamais depuis l'épreuve des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • LeRaleur
    07 avril10:52

    Français vous êtes prévenus, vous les avez jusqu'en 2017 quoique disent les urnes à ces buuurnes. Donc révolution ou immense rassemblement à Paris contre le pouvoir.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer