1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gilets jaunes : un an après, comment Emmanuel Macron a fait sa révolution
Le Parisien16/11/2019 à 06:52

Gilets jaunes : un an après, comment Emmanuel Macron a fait sa révolution

Et voilà que ça recommence... Pas un jour sans qu'un SMS ou un message Telegram ne grésille sur son smartphone pour lui promettre les flammes de l'enfer. « On est au bord de l'insurrection. On peut avoir un drame, des violences », alerte un vieux copain. « Qu'est-ce que tu as été t'engager dans ce truc ? C'est une c... ! », vitupère un autre.Deux ans et demi après son entrée à l'Elysée, un an après le début de la tornade des Gilets jaunes et à trois semaines d'un appel massif à la grève, tout se passe comme si l'histoire se mettait à bégayer et que l'exécutif était condamné à vivre le même cauchemar. Et si la réforme des retraites menaçait, à son tour, de tout emporter ? « Brigitte a les pétoches », souffle un familier du couple, qui rappelle que la première dame s'était vue comparée l'an passé à Marie-Antoinette, promise à l'échafaud par une femme en chasuble jaune.Et Emmanuel Macron ? « Il se rend compte qu'il a allumé une mèche et il ne sait pas quelle sera l'ampleur de l'explosion », dépeint un fidèle. « Il est inquiet, mais concentré », corrige l'Elysée. « Il n'est pas traumatisé par ce qui s'est passé. C'est plutôt une partie de son entourage et les cabinets ministériels qui sont frileux. On est gouvernés par la peur », peste un ministre.En coulisses, une partie de l'exécutif attend le 5 décembre comme on monte à l'échafaud. D'autant que le pire des scénarios se profile : les cheminots, les urgentistes, les pompiers, les policiers, et maintenant les jeunes ? L'état du monde aussi taraude le président. Les élections américaines de novembre 2020, surtout. « Trump va avoir peur et devenir de plus en plus imprévisible. Regardez ce qu'il a fait en Syrie. Emmanuel est seul debout face à des monstres... », redoute un habitué de l'Elysée. Le moulage du « Génie de la Patrie » a été défiguré par les violences en marge de la manifestation ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer