1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"Gilets jaunes" : plus de 80 permanences ou domiciles de parlementaires visés par des dégradations ou des exactions
Boursorama avec AFP Services11/02/2019 à 15:14

Vendredi soir, le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dénoncé une tentative d'incendie "volontaire" à son domicile privé.

Laurent Nuñez à Paris, le 6 février 2019. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Plus de 80 "dégradations, exactions" visant des permanences parlementaires ou des domiciles ont été recensées depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", a déclaré le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez, lundi 11 février.

"On a eu plus de 80 dégradations, exactions commises sur des permanences parlementaires, sur parfois des domiciles, des intimidations de domicile", a affirmé M. Nuñez sur France Info qui a dénoncé "une atteinte grave à la démocratie".

50 À 60 MARCHEURS VISÉS

Vendredi soir, le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dénoncé une tentative d'incendie "volontaire" à son domicile privé situé à Motreff, dans le Finistère. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie nationale.

Cette tentative d'incendie s'inscrit dans une série d'actes violents et menaces envers les députés de la majorité, depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" en novembre. Au total, cinquante à soixante "marcheurs" ont été visés, selon des sources parlementaires.

"Bien évidemment les gendarmes et les policiers dans le cadre de rondes et patrouilles, prennent en compte un certain nombre de domiciles et de permanences parlementaires. On ne peut pas parler de protection personnelle mais ce sont des protections par rondes et patrouilles", a affirmé M. Nuñez.

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1903733
    11 février21:31

    Ils ont bon dos les GJ. Comme les déboires de la France, jamais de la faute de ceux qui sont en place, toujours la faute de ceux d'avant.

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:28

    4- Suppression des retraites versées aux étrangers arrivant en France à 65 ans sans jamais n'avoir cotisé un centime! (1157 EUR)Alors que certains de nos retraités touchent 300 à 400€ ! Une --ignominie, quand des français de souche se tuent parce qu'ils n'arrivent plus à payer leurs factures après avoir cotisé 44 ans pour la plupart) !!! Désendettement massif de la France par la réduction du train de vie de toutes les "élites"

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:28

    3- - Réduction des parlementaires et des fonctionnaires en surnombre qui ne servent à rien.-Réduction du nombre des ministres et des secrétaires d'état.- Stopper le versement des retraites à l'étranger sans savoir si les gens sont toujours vivants, on exige un certificat de vie pour les français, il doit en être de même pour les étrangers. (Problème dénoncé à maintes reprises par la cour des comptes "Le Maghreb étant le plus grand bénéficiaire !!!" )

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:27

    2- - Retraite limitée à 10000 EUR tout cumul confondu...Nous sommes une République et non une Monarchie ( ce que bcp trop de nos politiques actuellement confondent) Non réélu, fin des protections et des privilèges... - Comme dans toute profession : halte au pillage du pays par une certaine caste !!! (à un ouvrier on ne paie pas tous les échelons qu'il a franchis, mais seulement le dernier

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:27

    En 2019, il ne faut pas baisser les bras, il faut exiger de notre Président...1-Suppression de l'aide médicale d'état coûtant 1 milliard par an pour les réfugiés. (AME) + ATA + CMU + RSI etc etc.- Diminution drastique des effectifs du Sénat et des députés (200 suffiront) ainsi que des élus des collectivités territoriales et des conseillers régionaux Pointeuse à l'assemblée nationale afin que chaque député soit payé en fonction de sa présence !!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer