1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"Gilets jaunes": Macron parlera au début de la semaine, dit Ferrand

Reuters07/12/2018 à 08:06

"GILETS JAUNES": MACRON PARLERA AU DÉBUT DE LA SEMAINE, DIT FERRAND

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron s'exprimera au début de la semaine prochaine sur la crise des "Gilets jaunes", a confirmé vendredi à Reuters le président La République en Marche (LaRem) de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, un proche du chef de l'Etat.

L'exécutif et les forces de l'ordre s'attendent à un nouveau samedi de violences à Paris et en province, le quatrième depuis le début de ce mouvement, parti d'une fronde contre la hausse des taxes sur le carburant.

"Le président s'exprimera en début de semaine", a également dit la ministre des Transports, Elisabeth Borne à Sud Radio.

"Je pense que ce que veulent les Français c'est qu'on leur apporte des réponses. Je pense que le président (...) aura des messages à passer aux Français sur le fait qu'il entend leur colère, que c'est une colère qui vient de loin et qu'il faut évidemment qu'on trouve maintenant des nouvelles solutions pour répondre aux besoins du quotidien des gens qui n'arrivent pas à boucler leurs fins de mois", a-t-elle ajouté.

Emmanuel Macron, qui ne s'est pas exprimé publiquement depuis son retour du G20 dimanche dernier, n'a pas prévu de prendre la parole avant samedi "inclus", avait-on indiqué jeudi dans l'entourage du chef de l'Etat.

(Emmanuel Jarry et Gilles Guillaume)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • avis1
    07 décembre10:14

    la France des taxes des allocations mais ou est la production notre industrie s enfonce nos deniers partent a l étranger il ne faut pas oublier que la finance voyage plus vite que les usines notre président oublie la nature humaine ...gérer l humain c est pas une formation a l'ENA

    Signaler un abus

  • F0710107
    07 décembre09:53

    Trop facile de dire après coup , il suffisait de ... PERSONNE n'avait anticipé et vu la révolte arriver. PERSONNE ne croyait que cela durerait ainsi ! Attention à ne pas refaire l'histoire après coup !

    Signaler un abus

  • kurki
    07 décembre09:44

    Encore une mauvaise décision, car elle viendra trop tard ! C'est au début de cette semaine-ci qu'il aurait dû parler. En outre, l'exécutif aurait dû INTERDIRE la manif de demain, la situation l'exige, mais EM est un mou !

    Signaler un abus

  • F0710107
    07 décembre09:38

    Vous oubliez juste qu'il y a dans une déocratie des institutions républicaines avec des règles de fonctionnement. Le défoulement verbal et l'insulte, c'est bien mais cela ne mène jamais très loin ... Attention, le soutien commence à baisser même s'il reste haut chez les Français. cela montre qu'il faut maintenant être intelligent, sortir des mots vides de sens et rentrer dans les propositions réalistes.

    Signaler un abus

  • rdesboi1
    07 décembre08:25

    En fait il veut savoir si l'avion présidentielle sera prêt , pour emporter quelques affaires au cas ou il devait envisager une départ précipiter en Allemagne ou ailleurs , comme en 1968 au cas ou samedi soir ou dimanche , certains voudraient s'occuper de lui...mdr

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer