1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gilets jaunes : «Le mouvement n'est pas né d'une revendication égalitariste»
Le Parisien22/01/2019 à 07:57

Gilets jaunes : «Le mouvement n'est pas né d'une revendication égalitariste»

Selon Dominique Reynié, directeur général de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol) et proche de la droite modérée, le pays est en train « de se fourvoyer en laissant le discours sur la réduction des inégalités dominer le débat ».Les inégalités sont au cœur de la colère des Gilets jaunes. Pourtant, la France est selon l'OCDE l'un des pays où elles sont les plus faibles. Comment expliquez-vous ce décalage ?DOMINIQUE REYNIÉ. En France, la redistribution divise par quatre les inégalités de revenus entre les 10 % les plus riches et les 10 % les moins riches ! Nous ne ferons pas mieux sans briser la création des richesses. Il n'y aurait plus rien à distribuer. Le mouvement des Gilets jaunes n'est pas né d'une revendication égalitariste mais de l'augmentation de la taxe carbone et du passage aux 80 km/h, devenus insupportables parce que succédant à de multiples hausses de prélèvements et de réglementations décidées en quarante ans. Puis, le mouvement des Gilets jaunes s'est métamorphosé. La revendication égalitariste a été imposée par l'extérieur, signe que le mouvement a été repris en main par des organisations politiques, en particulier le Rassemblement National (RN) et la France Insoumise (FI).Le mouvement n'est plus apolitique comme au début ?En effet. Ces thèmes ne relèvent pas d'une décision des Gilets jaunes. Tout comme le référendum d'initiative citoyenne, ce sont des problématiques imposées par le Rassemblement national, la France Insoumise et Dupont-Aignan. De même, le rétablissement de l'ISF ne vient pas des Gilets jaunes mais des partis politiques, y compris le PS. Ils cherchent à tirer un bénéfice de la crise tout en espérant empêcher la constitution d'une liste Gilets jaunes aux Européennes, car elle réduirait leur score.Dans les cahiers de doléances, ces revendications figurent pourtant au premier plan...Ces thèmes ne sont pas représentatifs des Gilets ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • a.rosa
    22 janvier09:03

    Les Français vont peut être enfin ouvrir les yeux sur les #giletsjaunes et s apercevoir que ce n est qu un nid à Populiste gangrené par NR Melanchon et Debout la France

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer