1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"Gilets jaunes" : Éric Drouet appelle à investir l'Élysée samedi

Boursorama avec AFP06/12/2018 à 11:02

Cette figure de la contestation veut entrer dans le palais présidentiel pour y être "écouté", des propos jugés "inadmissibles" pour Marlène Schiappa.

Priscillia Ludosky et Éric Drouet lors de leur rencontre avec François de Rugy le 27 novembre 2018. ( AFP / JACQUES DEMARTHON )

Alors que les "gilets jaunes" préparent l'acte 4 de la contestation, Éric Drouet, figure du mouvement, appelle à investir le palais présidentiel. "Samedi ce sera l'aboutissement final, samedi c'est l'Élysée, on aimerait bien aller tous à l'Élysée, il faudrait vraiment que samedi on soit tous unis jusqu'au bout et qu'on aille tous en direction de l'Élysée", a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Facebook.

Invité mercredi 5 décembre sur le plateau de BFMTV face à Marlène Schiappa et François de Rugy, le "gilet jaune" de Seine-et-Marne a été interrogé sur son appel à entrer dans l'Élysée. "Les gens veulent y aller pour être écoutés, ça sera la seule solution c'est tout", lâche-t-il.

"UNE ATTAQUE GRAVISSIME CONTRE LA RÉPUBLIQUE"

Ces propos ont fait vivement réagir la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, dénonçant des "propos inadmissibles". "Quand on met le feu à une préfecture, c'est la République qu'on attaque, quand on va taguer l'Arc de Triomphe, souiller la tombe du soldat inconnu, c'est la République qu'on attaque. Quand un porte-parole des gilets jaunes dans une matinale de radio dit qu'il propose de virer le premier ministre pour mettre à la place un pouvoir militaire, c'est une attaque gravissime contre la République", a déclaré Marlène Schiappa.

"Votre but c'est de renverser le président, le régime politique et non pas de porter des revendications ?" a de son côté lancé le ministre de la Transition écologique. Et d'ajouter : "est-ce que le but du mouvement c'est de parler du pouvoir d'achat (...) ou est-ce que c'est de parler de renverser notre régime politique qui est la République en instaurant le chaos ou en allant devant l'Élysée pour investir l'Élysée ?"

73 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 2mains
    06 décembre17:53

    paulin sachez que je ne regarde pas BFM car c'est une station qui surfe sur l'evennement GJ et raconte n'importe quoi.quant au sondage j'ai l'impression que vous ne regardez que ceux qui vous intéressent car un sondage d'hier dit bien que 70% des français sont satisfaits par les annonces du gouvernement et demandent un arret du mouvement.

    Signaler un abus

  • 2mains
    06 décembre17:43

    lorifer , soyez bien conscient que si melenchonlepen viennent au pouvoir votre retraite sera diviser par 2 , votre patrimoine diviser par 3 et vos enfants si vous en avez iront vivre à l'etranger pour vivre decemment

    Signaler un abus

  • lorifer
    06 décembre17:37

    2mains12:07""""non 70% des Français considèrent qu'il faut maintenant arreter ce mouvement car les annonces du gouvernement leur conviennent. """"Tu crois vraiment ce tu dis? et les retraités qu'ont-ils obtenus dans tout ça ,hein?

    Signaler un abus

  • Alananas
    06 décembre16:41

    C'est pas ce que je dis. Nous avons le choix entre la peste et le choléra. Que Macron soit un Président pitoyable, nous sommes d'accord. Mais en face, il n'y pas grand chose d'intéressement. Un homme ou une femme providentiel ? Peut-être, pourquoi pas ?

    Signaler un abus

  • aiki41
    06 décembre16:25

    Alananas, garder Macron pour qu'il nous saigne encore plus alors ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer