1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Gilets jaunes », émeutes à Hongkong, élection au Sri Lanka... les cinq infos à retenir du week-end
Le Monde17/11/2019 à 19:35

Vous n'avez pas suivi l'actualité ? On vous résume ce qu'il s'est passé ces deux derniers jours.

Les « gilets jaunes » ont fêté leur premier anniversaire

Pour le premier anniversaire de leur mouvement, les « gilets jaunes » - qui avaient rassemblé 282 000 manifestants lors du samedi inaugural, le 17 novembre 2018 -, cherchaient à faire renaître la « révolte des ronds-points » qui avait ébranlé le mandat d'Emmanuel Macron. Mais cet appel à un « acte LIII » (53) n'a pas su rassembler massivement : ils étaient 28 000 à battre le pavé en France samedi, dont 4 700 à Paris. Le mouvement a, de son côté, recensé 39 530 manifestants dans l'Hexagone, selon le décompte du « Nombre jaune ».

La journée de samedi a par ailleurs été marquée par des heurts avec les forces de l'ordre à Paris et dans plusieurs grandes villes. Dimanche, le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner, a fait état de 254 interpellations, dont 173 dans la capitale.

Les Rajapaksa reviennent à la tête du Sri Lanka

Après cinq ans dans l'opposition, le puissant clan des Rajapaksa est revenu, dimanche, à la tête du Sri Lanka, avec l'élection de Gotabaya Rajapaksa, surnommé « Terminator », à la présidence de cette île d'Asie du Sud. Selon les résultats officiels, l'ancien lieutenant-colonel a obtenu 52,25 % des suffrages, devançant largement son rival Sajith Premadasa (41,99 %), qui était soutenu par les minorités tamoule et musulmane.

Sept mois après les attentats djihadistes qui ont meurtri le pays, le Sri Lanka renoue donc avec cette famille qui l'a gouverné d'une main de fer de 2005 à 2015 sous la présidence de Mahinda Rajapaksa, grand frère charismatique et controversé de Gotabaya, et avait réussi à mettre fin à la guerre civile au prix d'un gigantesque bain de sang.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer