1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gilets jaunes : comment ils communiquent entre eux pour organiser l'acte 9
Le Parisien11/01/2019 à 18:43

Gilets jaunes : comment ils communiquent entre eux pour organiser l'acte 9

« Les poulets se sont fait poser un lapin. Je répète : les poulets se sont fait poser un lapin. » Il est presque 11 heures, le 22 décembre, quand un Gilet jaune se gausse sur Facebook. Alors que les forces de l'ordre font le pied de grue dans un Versailles (Yvelines) quasi-désert, des centaines de manifestants dévalent à cœur joie les marches de Montmartre, à Paris.Les réseaux sociaux peuvent triompher : c'est bien là que ce tour s'est joué, au nez et à la barbe des autorités. L'acte 6 de la fronde a été délocalisé à la dernière minute, à l'appel de quelques leaders, et personne ne semble avoir rien vu venir... LIRE AUSSI > Gilets jaunes : à quoi s'attendre pour l'acte 9 ce samedi ?Il faut dire que le mouvement né de l'augmentation du prix des carburants s'organise de manière décentralisée, d'apparence chaotique et extrêmement difficile à lire et à anticiper de l'extérieur.Dès ses origines, à l'automne, des dizaines de pages, de groupes et d'événements sont créées sur Facebook. Ils traitent souvent des mêmes sujets, portent même parfois le même nom, ce qui pousse le réseau social à supprimer certains doublons.Les utilisateurs les plus méfiants y voient d'ailleurs bientôt une censure, la main d'un pouvoir soucieux de faire taire ce début de révolte numérique. D'autres plateformes, jugées plus neutres, sont vite investies.Telegram, WhatsApp, VKontakte et DiscordDes milliers de Gilets jaunes se retrouvent sur des messageries, cryptées (Telegram) ou non (WhatsApp), ou encore des plateformes comme le « Facebook russe » VKontakte ou Discord.Au départ conçu pour les geeks férus de jeux vidéo, ce forum présente notamment l'avantage d'une interface très organisée, quand un groupe Facebook classique est soumis à un brouhaha permanent fait de vidéos « live », de photomontages et d'informations à l'origine plus ou moins douteuse.Accessible sur invitation seulement, l'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • geocor
    11 janvier18:27

    Effectivement, ils rappellent les milices les plus sombres de leur extrême droite.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer